20 avril 2024

Ils veulent nous détruire!!

Le rav Moché Hillel Hirsch : « Ils veulent nous détruire, nous résisterons, nous saurons faire face »

Le rav Moché Hillel Hirsch, Roch Yechivath Salvodka, a tenu un cours à la fin de Chabbath dans la grande salle de la Yechiva – à propos du décret de conscription : « Nous aurons besoin de dévouement. Les méchants rejetèrent toutes les offres, même celles qui peuvent les aider. Ils détestent la religion et les érudits de la Tora. C’est une tragédie. Vous coupez la branche sur laquelle repose le pays ! » •

‘Harédim 10 – Yosef Grinboim

Le rav Moché Hillel Hirsch, Roch Yechivath Salvodka, a commenté ce soir (motsaé Chabbath) la décision de la Haute Cour de suspendre les budgets des membres des Yechivoth et des Kollelim incorporables – et a prononcé des propos particulièrement durs.

Voici les paroles complètes du Roch Yechiva :

« Tout le monde sait ce qui s’est passé ce week-end et qui a complètement annulé, pour le moment, notre droit d’étudier la Tora en Terre d’Israël. Il y a ici un problème : on ne peut pas dire que nous n’avons pas manqué de degré de dévotion à la Tora. Quoi qu’il en soit, nous aurons désormais besoin de nous consacrer bien plus à la Tora. Il est impossible de savoir quelle sera exactement sa forme. Combien ils prendront soin de nous. Il est impossible de le savoir. »

Le Roch Yechiva a expliqué : « Il y a deux types de personnes parmi ceux qui poussent à annuler l’étude de la Tora chez nous. Il y a ceux qui ne nous détestent pas forcément. Ils ne détestent pas nécessairement la religion. C’est seulement parce qu’ils ne croient pas et ne comprennent pas que la Tora les sauve. Le fait que la Terre d’Israël soit toujours habitée par nous et existe alors qu’il y a tous les haineux autour est uniquement dû au fait qu’il y a une Tora en Terre d’Israël. Et en renonçant à la Tora, ils coupent court à la base sur laquelle repose l’État. Ils n’y croient pas, alors ils disent que si c’est le cas, pourquoi ne pas se comporter de la même manière. C’est un premier type de personnes.

« Il y a d’autres types qui sont vraiment mauvais, qui ne se soucient pas du tout de leurs égaux. Ils détestent la religion. Ils détestent la Tora. Ils détestent les bené Tora. Et il y a des preuves de ce genre et de cette nature dans ce qui s’est passé ces derniers jours et je ne veux pas dire cela ici dans le Beth haMidrach. Vous voyez comment ils ont répondu à toutes sortes d’offres de la part de leur propre peuple. C’était uniquement à cause de la haine. contre nous, une haine de la religion, haine de la Tora. Et la haine des Bené Tora. Ils veulent nous détruire et nous devrons leur résister. Nous allons devoir faire preuve de dévouement. J’espère que nous n’en arriverons pas là. Mais il est très possible que nous arrivions à une situation à laquelle nous devrons nous opposer. Ce n’est pas le moment de voir comment.

« Mais une chose est claire : la première chose dont nous avons besoin en ce moment est la dévotion à la Tora elle-même. Que l’étude de la Tora elle-même devienne un sacrifice. Comment réaliser cela ? Avec des séances d’étude complets, sans aucun arrêt d’étude de la Tora. Qu’est-ce que ça m’importe que ce soit la fin de l’année d’étude ? Étudiez la Tora avec dévouement ! Il est sûrement obligatoire maintenant, d’étudier la Tora comme un sacrifice, d’avoir une odeur parfumée pour Hachem. Et cela peut certainement être une raison pour dégager tout le problème. Ça c’est sûr.

« D’ Tout-Puissant nous donnera le pouvoir de comprendre pour vraiment nous asseoir et réfléchir un peu à ce qui s’est passé ici, une chose historique qui, pour la première fois, l’État a annulé le droit d’apprendre la Tora. C’est une tragédie ! Que devrions-nous faire à ce propos ? La première chose est de nous renforcer dans l’étude de notre Tora.

« Et si nous rélisons cela, peut-être qu’il y aura une aide divine. Si nous apportons ce sacrifice à D’, peut-être qu’Il aura pitié de nous et nous n’aurons pas à apporter d’autres sacrifices plus graves. Que D’ nous donne la force de faire ce qu’Il veut que nous fassions. »

source: Kountrass