Archives de catégorie : Evenements

Pourquoi le rav Kanievsky a-t-il ordonné l’ouverture des Talmudé Tora et des Yechivoth ketanoth ?

La décision de rav Kanievski a interpellé. Rav Neugrashel l’explique.

Lorsque cette question est posée par les autorités civiles, elle est plus que grossière, c’est un mélange d’impudence, d’opacité et de stupidité.

Après tout, les autorités civiles ont tout fait pour perdre la confiance de la communauté orthodoxe et de ses dirigeants. Elles ont créé une situation dans laquelle les choses sont autorisées ou interdites selon des critères qui n’ont aucun sens aux yeux du public orthodoxe.

L’homme à la tête du système voit la prière de Rosh Hashana comme une sorte de célébration. Et à Yom Kippour, il accepte que l’on prie à l’extérieur par forte chaleur et sous le soleil brûlant. Souccot et Simchath Tora ne sont pour lui rien de plus que des rassemblements sociaux. Et les quatre espèces n’ont strictement aucune importance à ses yeux…

Comment une telle personne pourrait-elle s’attendre quand elle est non seulement menée par de telles pensées, mais encore les exprime face à chaque microphone – que ses décisions seront fiables ?

Or quand il s’agit d’une fermeture ou d’une quarantaine, ou tout nom que l’on donnera à cela, les localités orthodoxes et les quartiers orthodoxes ont été inclus. De nombreux quartiers de Jérusalem ont été ajoutés, y compris de grands quartiers tels que Ramot et Neve Ya’akov. Et soudain, après que des responsables orthodoxes se soient assis avec les données face aux dirigeants civils pendant quelques heures, le nombre est tombé à seulement deux quartiers. Comment ne pas perdre confiance ? Se le sujet était entre les mains d’un professionnel objectif, pourquoi des gens orthodoxes devaient-ils venir et s’asseoir sur cette question ? Est-ce une question de valeur religieuse ou sectaire?

Et pour augmenter encore le feu de l’opacité et de la stupidité, le respectable Premier ministre vient et dévoile au rav Kanievsky, qui réellement sait tout, qu’il est écrit dans « notre » Tora qu’il faut tout faire pour sauver des âmes… Et il l’a fait sur le ton d’un enseignant patient qui s’adresse aux enfants de première année. Eh bien, vraiment… Heureusement que le verset a été cité, sans blesser l’honneur de la personne qui le rapporte, rabbi Kanievsky n’aurait pas su qu’il y avait une telle chose (au passage, le verset ne parle pas du tout de la préservation du corps mais de la préservation de l’âme sur le plan spirituel…) Y a-t-il une limite à la stupidité et à l’arrogance ?

En outre, il a ajouté qu’il ne ne permettrait pas à la maladie de « sauter » des quartiers orthodoxes fermés à d’autres endroits. En d’autres termes, le but de la fermeture des quartiers orthodoxes n’est pas de les aider à éradiquer la maladie mais de protéger le reste de la population.

En fait, pourquoi le rav Kanievsky a-t-il vraiment ordonné l’ouverture des Talmudé Tora et des Yechivoth ? Après tout, même au plus fort de la fermeture, les magasins d’alimentation étaient ouverts, car on comprend que la nourriture est une chose nécessaire même dans le temps où les vies sont en danger. De même, les pharmacies sont restées accessibles, et tout le monde a été autorisé à se rendre à la pharmacie pour acheter des médicaments, car on conçoit également que les médicaments sont nécessaires et font partie des choses indispensables à la sauvegarde des gens.

Le rav Kanievsky nous enseigne qu’étudier la Tora pour les jeunes en une telle période est aussi un besoin pour leur sauvegarde.

La Gemara dans Berakhoth 61 raconte une conversation qui a eu lieu entre rabbi ‘Akiva qui a rassemblé des congrégations en public alors que c’était dangereux quand les Romains l’interdisaient. Il a comparé cela pour Papos ben Yehouda, qui critiquait le bienfondé de sa conduite, à la célèbre anecdote du renard proposant aux poissons qui avaient peur des filets de pêche – de monter sur terre. Les poissons lui ont répondu : « Stupide que tu es, si dans l’eau, qui pourtant est notre élément naturel, nous avons peur, que va-t-il se passer sur terre ? »

Mais quoi, ces gens crient que c’est dangereux ? Pourquoi n’ont-il pas été crié contre l’ouverture des épiceries et des pharmacies? Parce qu’ils comprennent qu’il y a des choses importantes…. Et ils ne comprennent pas à quel point l’étude de la Tora est importante …

La Tora pour les Juifs est comme l’eau pour les poissons. Et le regretté rav Yitz’hak Arieli a dit dans son livre Einaïm laMichpat (B. B. 7) : « A plus forte raison pour les jeunes du troupeau, car quand il n’y a pas de jeunes, il n’y a pas de troupeau après… »

Le président des États-Unis l’a compris, le premier ministre d’Israël pas encore.

Article paru sur Kountrass.com

Programme d’étude pour la fete de Soukot

Peu de livres abordent ce sujet, mais nous avons une chance inouïe de pouvoir inviter sous notre Souka, des invités d’honneur. Cet ouvrage, « Oushpizines, une invitation à la Kédoucha » est un petit guide qui vous accompagnera à chaque instant de la fête de Soukot. Chaque jour est dédié à l’Ouchpez/l’invité correspondant, avec des louanges à son intention, son histoire liée à la fête de Soukot, une petite anecdote sur les Arbaat haminim et un passage du livre de Koheleth (L’Ecclésiaste) écrit par le roi Salomon (Chlomo Hamelekh), le plus sage de tous les hommes. Le but de cet ouvrage est de donner une nouvelle dimension spirituelle à la fête de Soukot et de contribuer à la diffusion de la Torah : « Afin que vos générations sachent que J’ai fait demeurer les Bnei Israël dans des cabanes, quand Je les ai faits sortir du pays d’Égypte, Moi, Hachem, votre D.ieu ! » (Vayikra 23 ; 42-43)

Retrouvez tous les Oushpizine en téléchargement… ‘Hag Saméa’h

Les paniers de Soukot

En ces temps compliqués, ‘Hasdei HM se tient aux côtés des familles nécessiteuses d’Erets Israël et organise une opération de solidarité pour les fêtes de Soukot.

Cette merveilleuse fête dure sept jours, et nous permet d’accueillir les sept hôtes spirituels, les “OUSHPIZINE”, qui viennent nous rendre visite chaque jour.

Mais pour que ces “OUSHPIZINE” viennent et se plaisent en notre compagnie, nous devons aussi réjouir les pauvres en ces jours de Yom Tov. Nous devra ainsi nous efforcer d’inviter ou de faire des dons aux pauvres avant la fête.

Il est écrit dans le Zohar : « Nous avons aussi le devoir de réjouir les pauvres et la part (mise de côté pour les Oushpizine) leur revient (aux nécessiteux). »

Si le Juif invite dans sa Souka les hôtes célestes, mais ne donne pas sa part aux pauvres de ce monde, la table qu’il dresse dans sa Souka ne sera pas celle du Tout Puissant. Il ne méritera donc pas la présence des Oushpizine.

Vous aussi, participez à cette action méritoire afin de recevoir les bénédictions de nos grands Maîtres et Patriarches, véritables piliers du peuple d’Israël : Avraham, Yits’hak, Yaakov, Moché Rabénou, Aharon HaCohen, Yossef HaTsadik et David Hamélekh.

Les dons en ligne de ‘Hasdei HM iront directement pour les familles nécessiteuses d’Erets Israel. Votre générosité permettra à ces familles de passer la fête en toute dignité.

Par le mérite de votre don, qu’Hachem vous inscrive et vous scelle dans le livre de la vie, du bonheur, de la réussite et de la santé pour cette nouvelle année, qu’Il vous accorde Sa proximité et qu’Il nous permette d’accueillir machia’h très prochainement dans la joie, amen. Amen

Atarat Nedarim – L’annulation des vœux

La veille de Roch Hachana et de Yom Kippour, on a l’habitude de procéder à « Hatarat Nédarim véKlalot/l’annulation des vœux et des malédictions », afin de se délier de tous vœux non-accomplis et de toutes malédictions au début de cette nouvelle année.

Certains la récitent quarante jours avant Roch Hachana (c’est-à-dire le 11 Av) et Yom Kippour (Roch ‘Hodech Elloul), en raison du Zohar (Paracha Pékoudeï 249b) disant que la Téfila de toute personne condamnée à une «נְזִפָה /réprimande» ou une «נׅדּוּי/quarantaine » divine n’est pas écoutée pendant quarante jours. Ainsi, le fait de réciter cette annulation quarante jours avant permet à celui qui [D.ieu préserve] serait condamné, que sa demande (d’annulation des vœux et des malédictions) arrive à temps à Roch Hachana ou/et à Yom Kippour.

A priori, on a l’usage de la réciter devant une assemblée de dix hommes, qui constituent un Beth-Din. Si cela n’est pas possible, on la récitera devant trois hommes au moins. On essaiera de prendre des Talmideï ‘Hakhamim/érudits pour composer ce Beth-Din.

Il est bon a priori de comprendre le sens des mots de la « Hatarat Nédarim véKlalot/l’annulation des vœux et des malédictions » afin qu’elle soit valable. Pour cela, il sera préférable de la dire dans la langue que l’on comprend, ou de lire la traduction au préalable afin d’en comprendre le sens lorsqu’on la récitera en hébreu.

Téléchargez le livret traduit et expliqué

Le corona et Gog ou Magog

Déjà en 2018, le rabbi de Kretschnof-Kiriath Gath, rav Israël Nissan Rosenbaum zal, prévoyait le corona…

Il y a déjà deux ans, il a parlé du fait qu’un minuscule virus allait surgir et perturber le monde entier. « Béni soit le Maitre du monde, Il livrera tout seul la guerre de Gog et Magog. » Il est décédé depuis lors, en novembre 2019, laissant quatre enfants derrière lui.

Ce qu’il a dit alors, voici deux ans, a été imprimé depuis lors : « C’est le sens du verset : « Et Pharaon rêva » (Beréchith/Genèse 41,1), que le Saint, béni soit-Il, apportera quelque chose au monde qui sera une sorte de rêve, sans réalité, qu’on n’a jamais vu. Il pourra se propager dans le monde entier, tourner et perturber le monde du début à la fin, comme un rêve. Et malgré toute la technologie actuelle, toutes les nations du monde seront ‘comme des rêveurs’ et rien ne les aidera. »

Le rabbi a ajouté : « Et c’est ce qui se passera à la fin des jours, ni par guerre, ni par force, ni par l’esprit, ni par les Iraniens ni par les Syriens, etc. Mais le Saint seul livrera la guerre de Gog et Magog, « Le cheval est d’un vain secours pour triompher, et sa grande vigueur n’assure pas le salut » (Tehilim/Psaumes 33,17). Mais une seule chose sera utile : « Voici, les yeux du Seigneur sont ouverts sur Ses serviteurs, sur ceux qui ont foi en Sa bonté, afin de sauver leur âme du trépas, et de les conserver en vie pendant la famine.  Notre âme met son attente en l’Eternel : Il est notre aide et notre bouclier. Oui, notre cœur se réjouit en Lui, oui, nous avons confiance en son Saint Nom. Que Ta bonté, Eternel, s’étende sur nous, comme nous y comptons de ta part ! » (voir le texte ci-contre)

En se rapprochant de l’Eternel, les enfants d’Israël seront sauvés et arriveront à une rédemption complète.

Le rabbi concluait : « Que le Saint, béni soit-Il, nous préserve et nous sauve, tout le peuple d’Israël, de toute affliction et détresse, de toute maladie, que nous voyons bientôt des merveilles et la rédemption. »

Extrait d’un article paru sur Kountrass

Oushpizine – Invitation à la Kédoucha

Peu de livres abordent ce sujet, mais nous avons une chance inouïe de pouvoir inviter sous notre Souka, des invités d’honneur. Cet ouvrage, « Oushpizines, une invitation à la Kédoucha » est un petit guide qui vous accompagnera à chaque instant de la fête de Soukot. Chaque jour est dédié à l’Ouchpez correspondant, avec des louanges à son intention, son histoire liée à la fête de Soukot, une petite anecdote sur les Arbaat haminim et un passage du livre de Koheleth (L’Ecclésiaste) écrit par le roi Salomon (Chlomo Hamelekh), le plus sage de tous les hommes. Le but de cet ouvrage est de donner une nouvelle dimension spirituelle à la fête de Soukot et de contribuer à la diffusion de la Torah : « Afin que vos générations sachent que J’ai fait demeurer les Bnei Israël dans des cabanes, quand Je les ai faits sortir du pays d’Égypte, Moi, Hachem, votre D.ieu ! » (Vayikra 23 ; 42-43)

extrait_btn

Les paniers de Roch Hachana

Donner la Tsédaka avant Roch Hachana est un acte d’une importance primordiale. En effet, trois éléments effacent les mauvais décrets et l’un d’entre eux est la Tsédaka. Faites pencher la balance du bon coté, redoubler de Tsédaka avant Roch Hachana, c’est une bonne garantie pour effacer  les mauvais décrets.

Les dons en ligne de ‘Hasdei HM iront directement pour les familles nécessiteuses d’Erets Israel. Votre générosité permettra à ces familles de passer la fête en toute dignité !!

Qu’Hachem aide tous les participant à cette immense Mitsva, qui sera une garantie d’avoir un bon jugement, avec l’aide d’Hachem !”

Nous vous souhaitons “Chana Tova Oumetouka”. Que cette nouvelle année vous apporte santé et prospérité, joie et satisfaction, à vous et à tous les vôtres et puissions-nous mériter d’y assister à la venue du Machia’h et à notre délivrance ultime, dans la sérénité et la paix, Amen !

Michna Mikavot – Impression

Nos sages nous enseignent qu’au cours de la première année du décès de ses parents ou d’un proche, ainsi que chaque année dans la semaine de l’anniversaire du décès (Azkara,Yorstaït), il est bénéfique pour l’âme du défunt, d’étudier des michnayot et plus particulièrement le septième chapitre du Traité Mikvaot.

La Michna est la compilation des codes de lois de la Torah Orale . Les lettres qui composent le mot Michna-משנה sont les mêmes qui forment le mot Néchama-נשמה.

L’étude des michnayot ajoute des mérites à l’âme du défunt pour l’élévation de sa Néchama à une place de plus en plus élevée et importante au gan Éden, et lui procure beaucoup de satisfaction.

Grâce à votre générosité 1000 livrets seront distribués gracieusement dans les synagogues et salles d’études, pour multiplier l’étude et accroître le mérite des âmes de notre peuple.