8 décembre 2021

Ségoula pour la Parnassa

Le premier Chabat après Pessa’h, il existe une ségoula répandue pour la Parnassa, de tresser ses ‘Halot (pains de Chabat) en forme de clefs. Certaines personnes posent même une vraie clef sur la pâte.

Cela en souvenir de la Manne, ce pain miraculeux et délicieux qui tombait du Ciel et nourrissait les Bneï Israël  pendant quarante ans après la sortie d’Egypte.

Cette manne a ensuite cesser de tomber à l’arrivée des Bneï Israël en Erets Israël, et ils ont dû, pour la première fois de leur vie, travailler pour subvenir à leur besoins et pouvoir se nourrir.
Cette ‘hala en forme de clef, est en fait le symbole de notre demande faite au créateur de nous ouvrir les portes de la parnassa (subistance-gain).

En effet la guémara (Ta’anit 2a) nous enseigne au nom de Rabbi Yo’hanane que trois clef sont dans les Mains d’Hakadoch Baroukh Hou et qu’elles n’ont été confiés à un intermédiaire :

-La première clef est celle de la pluie (parnassa)

-La seconde est celle de l’enfantement

-La troisième clé est celle de la Te’hiat Hamétim – la résurrection des morts.

Dans ces trois domaines spécifiques, c’est Lui qui s’en occupera, personnellement.

Ce Chabat (spécialement plus que les autres) Hachem nous ouvre les portes des cieux pour la Parnassa….

Alors mettons les mains à la pâte, c’est le moment !

Chabat Chalom !

Retrouvez la fiche pratique de la ‘Hala