4 août 2021

Nous ouvrons cette semaine avec l’aide d’Hachem le second livre  du ‘Houmach, Chemot, qui est aussi appelé « Séfer haGuéoula/ le livre de la délivrance ».

Quel est le lien entre l’appellation « Chemot/les noms » et celui de la délivrance ?

Le Kli Yakar écrit au nom du Midrach (Vayikra Rabba 36) que les Bneï Israël furent sauvés d’Égypte par le mérite de quatre choses : « Ils ne changèrent pas leurs prénoms, ils ne changèrent pas leur langage, ne tombèrent point dans la débauche et ils ne se livrèrent pas à la médisance».

Le Yalkout Chemouni explique que toutes les tribus ont été nommées en référence à la délivrance. Réouven, vient de « réo-voir », J’ai vu la misère de mon peuple ; Chimone du fait qu’Hachem entendit leur gémissement… Selon cet enseignement s’ils avaient changé leurs noms, ils n’auraient plus porté cette ‘’empreinte’’ de la délivrance. Ils n’auraient pas été dignes d’être sauvés, s’ils avaient modifié leurs appellations annonciatrices de cette libération, et avaient porté un nouveau nom sans référence à celle-ci. Ou encore ce changement les aurait incités au découragement par rapport à la délivrance, et n’auraient plus supplié Hachem de les délivrer et les rédimer » Fin des paroles du Kli Yakar. Lire la suite