Séli’hot, une invitation à la Téchouva

Cet ouvrage est essentiel et indispensable pour traverser le mois d’Elloul.

Il vous permettra de vivre et ressentir au mieux cette période et surtout d’en tirer le plus grand des profits pour se préparer aux fêtes de Tichri.

Explications sur le mois d’Elloul – Halakha des Séli’hot – Traduction, commentaires et midrashim sur le texte originel.

Un guide de la Téchouva qui vous accompagnera tout le mois d’Elloul jusqu’à Yom Kippour.

LIRE UN EXTRAIT

Séli’hot – 205 pages

L’avis de la presse:

Hamodia – Haguesher

Cette série de trois livres constitue une intéressante combinaison littéraire et liturgique. On y trouve à la fois les textes liturgiques concernant la période actuelle – les Séli’hot du mois d’Eloul, les simanim que l’on consomme à Roch Hachana et les « Invités » que l’on accueille dans la souka – accompagnés d’explications, commentaires et réflexions intéressantes.

Le premier de ces ouvrages consacré aux Séli’hot se décline en deux parties, la première se lisant de droite à gauche et inversement pour la seconde. Dans le sens de lecture hébraïque, on retrouve tout le texte des Séli’hot (rite séfarade), en hébreu avec traduction française intégrale, ainsi que des annotations plus ou moins longues dégageant des idées intéressantes de ces prières. Du côté opposé, une soixantaine de pages sont consacrées à des développements relatifs aux Séli’hot, à la période de repentir, à la téchouva et à divers thèmes liés.

Le second ouvrage de cette série est une brochure intitulée Simanim, s’intéressant aux aliments consommés le soir de Roch Hachana en « signes » favorables pour la nouvelle année. L’auteur y présente chacun de ces aliments, son nom hébraïque et le symbole qu’il représente, en développant l’idée qui se cache derrière sa consommation. Point remarquable : comme les coutumes divergent entre une communauté et l’autre quant au choix de ces aliments, l’auteur présente exhaustivement les rites israélien, tunisien, algérien, marocain et djerbien… Présentant également le texte du kiddouch, les lectures qu’il est propice de lire pendant le repas ou encore le birkat hamazon, ce livret sera un fidèle compagnon durant toute la soirée de Roch Hachana.

Enfin, troisième ouvrage de la série, Oushpizine a pour thème central les fameux sept « Invités » qui nous accompagnent durant nos repas pris sous la souka, à savoir les trois patriarches et quatre autres des plus grandes figures de notre tradition. Chaque jour de Soukot étant attribué à un autre personnage, nous avons coutume d’« inviter » celui-ci à nous joindre, par un petit texte lu avant d’entrer dans la souka. Outre ces textes, cet ouvrage présente plusieurs commentaires pour chaque « Invité », en expliquant sa particularité et son lien avec la fête de Soukot. Enfin, y sont rapportés exhaustivement le kidouch de cette fête, les chants qu’on a coutume d’entonner sous la souka et divers autres textes liturgiques.

Cette petite collection bien conçue vous accompagnera ainsi pendant toute cette période de fêtes…

Yonathan Bendennoune

Séli’hot – 205 pages ; Simanime – 111 pages ; Oushpizine – 228 pages de Mordékhaï Bismuth, aux éditions OVDHM.

Hafrachat Hala

Nous voici réunis le vendredi soir, bien habillés, autour d’une belle table dressée.

Au milieu de la table se trouve un plateau recouvert d’un napperon élégant. Après le kiddouch et le lavage des mains, nous attendons que le chef de famille découvre ce trésor.

Il coupe un morceau de la ‘Hala et tous patientent pour la déguster à leur tour.

Cette belle ‘Hala tressée est unique : pas une ‘Hala ne ressemble à celle de la voisine. Toute particulière, elle accompagne ce repas pris en l’honneur d’Hachem.

Chacun la mange en appréciant chaque bouchée, mais seule celle qui l’a enfournée sait pourquoi elle est si spéciale.

Elle a été conçue avec tant d’efforts, peut-être entre deux biberons, parfois au beau milieu de la nuit ou juste avant d’aller au travail. D. seul sait…

Chacune a sa recette, chacune a sa technique, mais d’où vient cette saveur si particulière ?

Nous prélevons un morceau de la pâte et élevons spirituellement ce pain. Et justement à ce moment, nous nous connectons avec le Créateur du monde et nous prions.

Ce bout de pâte prélevé en main, nous implorons notre Père de nous accorder, à nous et nos proches, toutes les bénédictions. Nous prions, nous pleurons…

Nos larmes et nos prières font partie intégrante de notre recette, ce sont elles qui donnent cette saveur à la ‘Hala.

En pétrissant la pâte, nous demandons à Hakadoch Baroukh Hou d’y faire entrer le goût de la manne, le goût du gan Eden, et de bénir tous ceux qui la mangeront.

« Il est tellement bon ton pain ! »

Oui, mangez de ce pain ! Il contient toutes nos espérances.

Ce livre nous sensibilisera sur la force du prélèvement de la ‘Hala. Il nous aidera à connaître l’origine de cette Mitsva, à savoir comment la réaliser et pourquoi elle nous incombe.

Il est accompagné de nombreuses téfilot qui nous permettront d’optimiser cet instant si spécial.

Si nous mesurions la force et le pouvoir que nous avons tout au long de la réalisation de la pâte et au moment du prélèvement de la ‘Hala, nous sommes amenées à nous demander pourquoi, pour le pain de la semaine, nous offrons cette Mitsva au boulanger !!

Vivre Pourim: Une Invitation à l’unité

Pourim n’aura plus aucun secret !

Un ouvrage qui répond à toutes vos questions !

Pourquoi se déguise-t-on ? Pourquoi mange-t-on les oreilles d’Haman ?…

Explications et commentaires sur les quatre Mitsvot du jour : Méguila, Matanot Laévionime, Michloa’h Manot, Michté.

Mais aussi la Méguila d’Esther traduite, les Téfilot et chants de Pourim !

Un ouvrage indispensable, 2 en 1, qui vous accompagnera tout au long de cette grande journée de Pourim !

extrait_btn

La Hagada Bé Sédère

Chaque année, et cela depuis la sortie d’Égypte, nous avons le devoir de commémorer notre délivrance en nous remémorant nos années d’esclavage, les miracles d’Hachem jusqu’au don de la Torah.

Raconter la Hagada ce n’est pas seulement lire les textes et leurs traductions comme une simple histoire.

Raconter la Hagada c’est revivre l’Histoire, notre Histoire, et surtout la transmettre à chaque génération.

Le Témoin de l’accomplissement de cette mitsva est notre libérateur, Hakadoch Barouh Hou qui se déplacera lui même pour se délecter de notre récit, ce soir là. Honorons-Le, et essayons pour cela, ensemble, d’expliquer et de comprendre cette fameuse Hagada, qui voyage de génération en génération, sans jamais perdre de son éclat.

extrait_btn

Ketorete – Essence et Sens de l’Encens

La Kétorète, l’un des sacrifices offerts au Beth-Hamikdache, consiste en un bouquet d’encens consumé sur le Mizbéa’h intérieur (l’autel d’or  situé à l’intérieur du Sanctuaire). Nos Sages nous enseignent qu’en attendant la construction du troisième Beth Hamikdache, qui est imminente, avec l’aide de D.ieu, nos paroles remplacent les sacrifices. Pour compenser l’absence de l’offrande de la Kétorète, nos Sages nous prescrivent de réciter quotidiennement les passages décrivant les ingrédients de la Kétorète. Le but de cet ouvrage est de révéler la beauté  de ce sacrifice, son origine, la façon dont il était offert… Découvrez le sens simple du texte et faites connaissance avec les différentes sources de la Kétorète .  Vous prendrez conscience du trésor qu’Hakadoch Baroukh Hou  nous a remis. Citant le ‘Houmach et  le Zohar, en passant par  le Midrach et la Halakha. Ce riche ouvrage vous permettra de réciter la Kétorète avec la compréhension et l’intention nécessaires et de recevoir, avec l’aide d’Hachem, tous les bienfaits et ségoulot qu’elle offre.

extrait_btn