‘HANOUKA: « Al Hanissim » traduit et commenté mot-à-mot

Une fiche indispensable pour s’imprégner et comprendre l’importance des jours de ‘Hanouka qui ont été institués pour être des jours de louanges (Hallel) et de remerciements (Al Hanissim) envers Hachem.

Vous avez la possibilité de partager ces fiches à votre entourage par mail, mais aussi sur papier, en participant à leur impression. Ces fiches seront distribuées dans les différentes communautés francophones d’Israël et de France.

contactez-nous

Une fiche de tonnerre qui nous éclaire….

  • Quel est le laps de temps pour réciter ces bénédictions?

Ces bénédictions doivent être récitées immédiatement après avoir vu l’éclair ou entendu le tonnerre, dans un laps de temps nécessaire pour prononcer les mots « Chalom ‘Alékha Rabbi/paix sur toi Rabbi ». (Choul. Aroukh O.H. §227 ;3  Michna Broura §12 – voir aussi Choul’hane Aroukh OH 582 ;1-2 Michna Broura§7)

  • Que faire si ce laps de temps s’est écoulé ?

Une fois ce temps écoulé, on ne pourra plus réciter la bénédiction. Cependant on attendra jusqu’au prochain éclair ou tonnerre, pour pouvoir réciter la bénédiction.  (Choul. Aroukh O.H. §227 ;3 Michna Broura §12 – ‘Hazon Ovadia Tou bi Chevat p 466)

  • Combien de fois est-il possible de réciter ces bénédictions dans une même journée?

Ces bénédictions ne se prononcent qu’une seule fois par jour. On considère une journée, du lever du soleil du jour jusqu’au lever du soleil du jour suivant. Exemple, si l’on a fait la bénédiction le matin, on ne la réitère pas le soir, même si beaucoup de temps s’est écoulé . La nuit dépend du jour précédent, comme pour les bénédictions de la Torah (‘Hazon Ovadia Tou bi Chevat p465 ; Halikhot Chlomo p287 §25).  Cependant, si durant la même journée, les nuages se sont totalement dissipés et que le ciel s’est éclairci; si le ciel s’assombrit de nouveau, on réitérera ces bénédictions pour un nouvel éclair ou tonnerre. (Choul. Aroukh O.H. §227 ;2  Michna Broura §8 – Piskeï Tchouva §227 ;7 note 34-35-36 )

  • Peut-on s’acquitter d’une seule bénédiction pour le tonnerre et l’éclair ?

Si l’on voit un éclair et que tout de suite après on entend le tonnerre, on ne récitera que la bénédiction de « ôssé Maâssé beréchit ». On sera tout de même quitte si l’on a récité «chéko’ho ougvourato malé ôlam» à la place. (Choul. Aroukh O.H. §227, Maguène Avraham§1 et Michna Broura §5 – ‘Hazone Ovadia Tou bi chevat p465)

Les 13 attributs de miséricorde – Vayavor

La Guémara Roch Hachana 17b, nous enseigne ce qui suit : Rabbi Yo’hanane dit : « …Hachem s’enveloppa d’un Talit tel un officiant, et révéla à Moché la structure de la Téfila. IL lui dit :« Lorsque les Bneï Israël fauteront, qu’ils fassent devant Moi la Téfila de cette manière, et Je leur pardonnerai.»

Et Hachem enseigna à Moché les 13 attributs de miséricorde, comme il est dit dans Chémot 34;6 : « Et passa l’Éternel devant lui et il proclama : « Hachem ! Hachem ! D.ieu Tout-Puissant, Miséricordieux et clément, tardif à se mettre en colère, plein de bonté et de justice ; Il conserve Sa bonté jusqu’à 2000 générations ; supporte le délit, et la rébellion, et la faute et efface.»

De l’enseignement de cette Guémara nous voyons qu’Hachem conclut un accord avec Moché Rabénou qui nous assure que le fait de l’implorer en mentionnant les 13 attributs feront toujours de l’effet.

Le Rabénou Bé ‘Hayé nous enseigne qu’il faut comprendre les mots et le sens des 13 attributs. Tout celui qui les récite ainsi, ne verra jamais ses Téfilot vaines. (sauf s’il possède certaines fautes qui empêchent l’écoute de ses Téfilot)

Le Chaareï téchouva (§581;1) va même jusqu’à trancher la Halakha en disant qu’il est interdit de mentionner les 13 attributs sans ferveur.

Durant toute l’année et particulièrement au mois de Elloul et jusqu’à Yom Kippour, nous récitons les Séli’hot, dont l’élément essentiel sont les 13 attributs de miséricorde.

Ils jouent un rôle important dans notre processus de pardon et de téchouva. Cependant certains de nos Sages pensent que la Guémara citée ci-dessus ne vient pas enseigner de « dire » les 13 attributs mais de les « faire ». Ils doivent éveiller en nous la manière de se comporter avec notre prochain.

En effet il existe la Mitsva de marcher dans les voies de D.ieu comme il est écrit dans Devarim 28;9 : « וְהָלַכְתָּ בִּדְרָכָיו », ce qui signifie que nous devons adopter les mêmes attitudes que Lui, de même qu’Il est Miséricordieux, clément, tardif à se mettre en colère…c’est ainsi que nous devons être. 

Nos Sages nous enseignent que le traitement d’Hachem envers nous est calqué sur nos attitudes envers nos semblables.

Il convient de s’attacher et d’adhérer aux treize midot d’Hakadoch Baroukh Hou toute l’année, et de surcroît en période de « jours redoutables » où chacun d’entre nous sera jugé. Optons donc pour une attitude clémente et bienveillante envers nos semblables, pour bénéficier d’un jugement comparable