4 août 2021

« Parle aux enfants d’Israël en disant : Celle-ci est la bête que vous mangerez, parmi tout l’animal qui est sur la terre… » Vayikra (11 ; 1)

La fin de notre Paracha nous dicte des lois fondamentales concernant la cacherout, les animaux permis ou interdits, purs ou impurs. Du bétail aux volatiles, du poisson à la vermine, la Torah passe en revue toutes les catégories afin de nous prescrire ce que nous avons le droit de consommer, puis elle nous met en garde sur la gravité de manger ce qui est interdit. En imposant ces lois alimentaires strictes, Hachem veut nous séparer des goyim, qui eux peuvent consommer ce qu’ils désirent.

Le Midrach de Rabbi Tan’houma nous propose la parabole suivante : Un médecin vient visiter deux malades, à l’incurable il lui permettra de manger ce qu’il voudra, tandis qu’au second qui est en voie de guérison le médecin imposera un traitement composé d’aliments permis et interdits. Le Juif est appelé à vivre ! Il est dans ce monde-ci pour servir Hachem et se préparer à une vie future. LIRE LA SUITE