25 mai 2024

« Vous ne ferez point de feu dans aucune de vos demeures en ce jour de repos. » (Chémot 35; 3)

Sur ce verset, le Rav ‘Haïm Schmoulevitch Zatsal nous rapporte un enseignement du Zohar qui fait une allusion au feu de la colère, au feu de la Makhloket, le jour du Chabat.

La Makhloket de la veille du Chabat, celle qui rentre dans nos demeures sans avoir été invitée, créatrice ou source de discordes dans les foyers en cette veille de jour si saint, est souvent causée par de petites choses dont les dégâts, malheureusement, peuvent être très lourds, jusqu’à gâcher tout le Chabat. La Torah nous met en garde contre cette mauvaise mida si destructrice qu’est le Ka’ass, la colère.

Les paroles des Sages au sujet du Ka’ass sont très nombreuses. Évidement, la colère est interdite tout au long de la semaine, et pas seulement le Chabat, et elle n’est pas uniquement interdite à cause des dégâts qu’elle cause sur les relations humaines, ou encore sur la santé physique et morale de celui qui s’emporte, elle entraîne aussi de lourds décrets dans le Ciel. Essayons d’analyser le comportement de celui qui est prêt à tout  « Ka’asser ». LIRE LA SUITE