16 juin 2024

Chovavim: Le jeûne du Raavad

Retenir ses envies dans ce monde a beaucoup plus d’impact que tous les jeûnes et flagellations que l’on pourrait accomplir.

Question: Bonjour, laisser dans son assiette alors qu’on pourrait le consommer n’est pas du Baal Tashrit ? merci

Réponse:

Chalom,

Très bonne question! Il n’y a pas lieu ici de Bal Tach’hit, car l’on utilise l’aliment pour s’élever dans la avodat Hachem.

Dans la guemara (Chabat 129a) il est rapporté la notion de (bal tach’hit degoufa ‘adif) : les besoins ou l’intérêt de son propre corps ont priorité. Comme par exemple, on ne sera pas obligé de finir tout son plat pour éviter Bal Tach’hit, pour éviter de faire bal tachrit de son corps. Car il est préférable que le Bal Tach’hit se rapporte à un aliment plutôt qu’au corps et/ou à la Néchama.

D’autre part, il n’existe pas de Mitsva consistant à consommer un aliment afin d’éviter de le jeter, le terminer serait considéré comme de la gloutonnerie.

Brakha veHatslakha Kol touv !