Archives par mot-clé : synagogue

Respectons nos synagogues

OVDHM est heureux de vous offrir deux pancartes à imprimer et à accrocher [avec la permission] dans votre synagogue

La Torah nous a ordonnés :  « Vous craindrez Mon sanctuaire » (Vayikra 19 ;30). En l’absence du Beth-Hamikdach, ce lieu en question n’est autre que la synagogue, que l’on nomme aussi « Mikdach Méat-Le petit sanctuaire ». Comme il est enseigné dans la Guémara (Méguila 29a), Hachem assure au prophète Yé’hézékel que durant l’exil il y aura tout de même un « petit sanctuaire », comme il est dit (Yé’hézékel  11;16) « J’ai cependant été pour eux un petit sanctuaire ». Et Rabbi Its’hak explique qu’il s’agit des synagogues et salles d’études de Babel qui sont considérées comme des Beth-Hamikdach miniatures.

Par conséquent, il convient de veiller à s’y tenir avec crainte et respect. A propos de ceux qui se comportent avec légèreté à la synagogue, le texte s’exclame: « Vous qui venez vous présenter devant Moi, qui vous a demandé de fouler Mes parvis? » (Yéchaya 1 :12). Quant au fait de parler à la synagogue, la gravité de cette faute est amplement connue, et le Zohar insiste sur la punition qui s’ensuit en ces termes: « Celui qui parle à la synagogue de paroles futiles affaiblit sa foi […] et n’a pas de part dans le D.ieu d’Israël », D.ieu nous en préserve !

Et le Pélé Yoets nous dit : « Je vous conjure, mes frères! Prenez soin à l’honneur de votre créateur ainsi qu’au salut de vos âmes, et écoutez les paroles de nos Sages (qui ont averti de ne pas parler à la synagogue). Votre âme se délectera alors dans l’abondance. Si la chose vous est difficile, mettez en balance la perte causé par le non-respect de la mitsva par-rapport au salaire que vous percevrez, et sachez que la récompense est proportionnelle à l’effort. »

Et la Guémara (Berakhot 6a) atteste au nom de Aba Binyamin que la Téfila d’une personne n’est écoutée que dans une synagogue. Comme il est dit “Tourne-Toi Ô Eternel pour écouter le chant et la prière que Ton serviteur prie devant Toi en ce jour”. Quel est ce lieu de chant? La synagogue, là-bas sera formulée la Téfila. »