20 avril 2024

Elloul Jour 20: Sortir de ses gonds

Pour avancer et s’élever dans la vie il faut savoir parfois se déconnecter de son environnement, savoir faire le tri autour de soi, ce qui est nuisible où pas, que ce soit des personnes ou des objets. Il y a parfois des gens autour de nous qui nous empêchent d’avancer, ils nous retiennent !!! A ce sujet le Rav Pinkus Zatsal rapporte l’histoire suivante : En observant la grande porte du grand Beth Hamidrach de la yéchiva, il constate après un calcul simple qu’elle parcoure chaque jour plusieurs centaines de kilomètres… La porte est poussée chaque matin par plus de 300 barou’him (étudiants) qui rentrent pour la téfila. Pour chaque poussée exercée la porte parcours 2 mètres (ouverture-fermeture). Multiplions par les 300 élèves qui rentrent chaque matin dans le Beth Hamidrach cela représente 600 mètres. Ensuite ils sortent pour aller prendre le petit déjeuner, donc encore 600 mètres, puis ensuite il retourne au Beth Hamidrach pour étudier encore 600 mètres… ainsi de suite… une douzaine de fois par jour ce qui fait environ à la fin de la journée 6-7 kilomètre, à la fin de la semaine une cinquantaine…. et pourtant après déjà plusieurs années en poste à la yéchiva, avec des milliers de kilomètres au compteur, elle n’a pas bougé !!! Mais pourquoi ? comment se fait-il?! La voiture elle avance, mais cette pauvre porte est là !! C’est tout simplement parce qu’elle est attachée !!! Elle bouge certes, mais n’avance pas, et ce sera ainsi tant qu’elle sera attachée !! Le vrai problème c’est que l’on a peur du regard des autres, ne plus être comme tout le monde…