28 janvier 2022

Questions/réponses sur le jeune du 10 Tevet

La semaine prochaine, si le Beth Hamikdach n’est toujours pas reconstruit, aura lieu le jeûne du 10 Têvet . Ce jour-là Névoukhadnétsar, roi de Babylone envahit Jérusalem et entreprit son siège. Le Rambam écrit « Tout le peuple d’Israël se doit de jeûner ces jours-ci en raison des malheurs qui ont eu lieu afin de réveiller les cœurs et d’ouvrir les voies du repentir, ils évoqueront le souvenir de leurs mauvais actes ainsi que ceux de nos ancêtres … Dès lors, la mémoire collective pourra s’éveiller au travers de pareils événements et guider notre conduite vers de meilleures résolutions comme il est dit « Puis ils confesseront leur iniquité et celle de leurs pères ».

Si je me réveille avant le lever du jour, m’est-il permis de manger avant le début du jeune ?

Tous les jeunes (à l’exception de Tich’a Béav et Yom Kippour) ne commencent qu’au lever du jour. Par le simple fait d’aller dormir, nous recevons automatiquement le jeune, et nous ne pourrons pas nous lever avant le lever du jour pour manger avant le jeûne. Cependant, si avant de dormir on a émis la condition de se lever dans la nuit pour manger, alors cela sera permis. (‘Hazon ‘Ovadia 4 jeûnes p.9)

À partir de quel âge devons-nous éduquer nos enfants à jeûner ?

Il n’y a aucune Mitsva d’éduquer nos enfants aux jeunes qui sont liés à la destruction du Beth-Hamikdach, ne serait-ce même quelques heures. En effet, en les habituant à jeûner, on prétendrait que le Temple et le Machia’h ne viendront pas avant leur Bar/Bat Mistva. (‘Hazon ‘Ovadia 4 jeûnes p.66 – Rav Avraham Yossef)

Une personne qui ne jeûne pas peut-elle monter à la Torah le jour du jeûne ?

Une personne qui ne jeûne pas ne pourra pas monter à la Torah les jours de jeûne. Par contre si le jeûne tombe un lundi ou un jeudi et que dans tous les cas on lit à la Torah ces jours-là, on pourra le faire monter bien que l’on lit la Paracha liée au jeûne. (‘Hazon ‘Ovadia 4 jeûnes p.112)

Est-ce qu’un ‘Hatan doit jeûner quand le jeune tombe dans la semaine des Chév’a Brakhot?

Un ‘Hatan qui est dans la semaine des Chév’a Brakhot est obligé de jeûner quand le jeûne tombe au milieu de cette semaine. Dans le cas où le jeûne tombe un Chabbat, et qu’il est repoussé à dimanche il jeûnera jusqu’à ‘Hatsot et il n’a pas le droit de continuer de jeûner jusqu’au soir, car ce jour-là est un jour de fête et de joie pour lui. (Yalkout Yossef lois du mariage)

Celui qui a oublié de dire ‘Aneïnou dans la Amida (dans Chémâ kolénou) un jour de jeûne, doit-il reprendre et le dire ?

Si l’on a oublié de dire ‘Aneïnou dans la Amida, et qu’on a déjà commencé à réciter la bénédiction de Chomé’a Téfila, on ne reprendra pas à Chémâ Kolénou pour le dire. Cependant il est recommandé de le réciter à la fin de la ‘Amida, après Elokaï Nétsor. (‘Hazon ‘Ovadia 4 jeûnes p.71)

Voici un enseignement de nos maîtres afin de se renforcer dans l’observation du Chabbat

Le Zohar Hakadoche écrit « La femme doit allumer les bougies de Chabbat avec ferveur et joie, car c’est un grand honneur et un mérite pour elle. Par cette Mitsva elle mérite d’avoir des enfants Kédochim, qui éclaireront le monde par leur Torah et leur crainte du ciel. De plus elle donne à son mari une longue vie, c’est pour cela qu’elle devra faire attention à accomplir cette Mitsva comme il se doit. 

 Save as PDF