5 mars 2024

MICHPATIM: Quoi de neuf docteur?

Il est écrit dans la paracha : «Et guérir, il guérira»(Chémot 21.19). À propos de ce verset, nos sages disent (Bérahot, 60a) : «De ce verset, nous apprenons qu’un médecin a la permission de guérir». Cependant, dans la Paracha Béchalah, il est écrit : «Si tu écoutes la voix d’Hachem ton D.ieu; si tu t’appliques à lui plaire; si tu te soumets à ses préceptes et tu restes fidèle à toutes ses lois, aucune des plaies dont j’ai frappé l’Égypte, ne t’atteindra, car moi, Hachem je te guérirai ANI HM ROFEKHA» (Chémot 15.26). Le Baal Atourim commente : le mot “votre faisant référence à Hachem, (רפאך)” guérisseur souple alors que “il פ se prononce avec un faisant allusion au médecin (ורפא) ” guérira sévère. Cela indique פ est prononcé avec un que la guérison d’Hachem est généreuse, rapide et douce, alors que la guérison du médecin est dure et cause divers effets secondaires. Le verset de Béchalah nous explique clairement comment mériter la guérison directe et sans douleurs d’Akadoch Barouh Ouh sans avoir recours aux médecins : «Si tu écoutes la voix d’Hachem…tu restes fidèle à toutes ses lois»….