21 octobre 2021

Pourquoi les trois semaines ?

Jusqu’à aujourd’hui, nous souffrons en tant que nation. Hachem a dit que les juifs seraient punis en raison de leurs plaintes et pleurnicheries interminables…

Les trois semaines commencent le 17 Tammouz et s’achèvent le 9 Av, la triste date à laquelle le premier et le second Temples furent détruits, les juifs furent expulsés d’Espagne et bien d’autres catastrophes nationales jusqu’au récent exil de nos frères du Goush Katif, il y a de cela quelques années.
Jusqu’à aujourd’hui, nous souffrons toujours en tant que nation. Pourquoi ? Hachem a dit que les juifs seraient punis en raison de leurs plaintes et de leurs pleurnicheries interminables suite à la faute des explorateurs. Est-ce juste ? Pourquoi être puni à jamais pour avoir pleuré une nuit ? Essayons de comprendre…
Après être sortis d’Egypte, nos ancêtres se sont plaints à plusieurs occasions. Mais ce qui a fait déborder le vase, ce sont les pleurs infondés du peuple d’Israël en entendant le récit des explorateurs. Ces derniers ont calomnié la Terre d’Israël dans le livre des Nombres (Paracha Chelah’ Lech’a). « Et le Saint, béni soit-Il, dit : Vous avez pleuré sans raison, je vous donnerai donc de quoi pleurer sur des générations ! » Ces pleurs inutiles ont déclenché un terrible châtiment : des milliers d’années d’exil, remplies de souffrance et d’épreuves.
La punition que le Créateur a décrétée sur les juifs à cause de la faute des explorateurs est choquante. Le peuple d’Israël mérite-t-il vraiment une telle rétribution, sur des générations, juste pour avoir pleuré sans raison pendant une nuit ? Cela justifie-t-il la destruction des deux Saints Temples, l’indicible torture et le décès de millions de juifs tout au long de cet interminable exil ? L’inquisition en Espagne ? D’autres tragédies de l’histoire incluant les pogroms et l’Holocauste ? Est-ce cela, la justice Divine ?
Notre génération souffre de nombreux maux : la pression internationale qui menace notre patrie, les problèmes conjugaux, les maladies, las accidents de la route, la terreur, les problèmes économiques, que D.ieu aie pitié… Ce n’est là que la pointe de l’iceberg des tribulations de cette génération. Ces épreuves sont-elles causées par les pleurs inutiles du Peuple d’Israël ? Est-ce si terrible ? Après tout, qu’ont-ils fait de mal ? Ils ne se sont pas livrés à la débauche ni adoré des idoles. Tout ce qu’ils ont fait, c’est de pleurer. Méritent-ils une telle réprimande, génération après génération ? Aucun pêché de la Torah n’invoque, ne serait-ce qu’une fraction d’une peine tellement amère !
La réponse est étonnement simple : Hachem méprise l’ingratitude plus que tout autre pêché. Il ne supporte pas non plus le fait de s’apitoyer sur son sort. Hachem sait très bien que les gens ont des mauvais penchants et sont remplis de désirs immoraux. Mais même ces fautes humaines ne se rapprochent pas de ce qu’est l’ingratitude. Regardez toute la bonté qu’Hachem témoigne à une personne : Il lui donne la vie, la comble de bonté, et l’élève au-dessus de ceux qui recherchent la promiscuité et les convoitises corporelles. Hachem libère une personne de l’esclavage du corps et de l’esprit. Hachem fait personnellement fonctionner chaque partie de nous. Hachem nous nourrit, à chaque repas. Après toutes ces années remplies du salut de D.ieu, cette personne est toujours en train de pleurer ? Des larmes infondées ? Hachem nous enseigne que se plaindre et pleurnicher inutilement sont les pires façons de se comporter. Par conséquent, la punition réservée aux pleurs inutiles est la plus grande de toutes.
La principale raison pour laquelle la punition se prolonge est que nous pleurons encore et que nous nous plaignons, jusqu’à ce jour ! Nous continuons à pleurnicher et à nous plaindre pour tout ce qui ne va pas exactement comme on le souhaite.
L’exil actuel n’est pas causé par la colère de D.ieu envers nos ancêtres, il y a des milliers d’années, dans le désert. Le Créateur veut nous voir rectifier ce pêché et déraciner complètement l’ingratitude qui nous habite. Tant que nous ne corrigeons pas ce mauvais trait, l’exil et tous ses déboires, continue. En d’autres termes, nous ne sommes pas punis pour nos pleurs dans le passé, mais pour le fait que nous continuons à pleurer.
On comprend donc que les paroles d’Hachem : « Je vous donnerai de quoi pleurer sur des générations » qui signifient que tant que le Peuple d’Israël pleure, cela invoque des jugements sévères (dinim), tout comme cela s’est passé dans le désert. Donc si les juifs déracinaient ce terrible trait, la rédemption serait immédiate.
Pourquoi l’ingratitude, les pleurs infondés et le fait de ne pas dire merci sont-ils les pêchés les plus graves, porteurs des pires punitions ?
Même sans parler de la Torah et de ses commandements, la simple décence humaine oblige une personne à apprécier ce que les autres font pour elle et à exprimer sa gratitude ! Chaque personne, sans exception, se doit d’être quelqu’un de juste et de décent. Pour citer nos sages, les bonnes manières sont une condition préalable à la Torah.
Nous nous sentons blessés et offensés lorsque les autres nient les bontés et les faveurs que nous leur témoignons. En fait, rien ne nous dérange plus que l’ingratitude. Rabbi Akiba enseigne : Ne fais pas à ton prochain ce que tu détestes toi-même. Si l’ingratitude nous dérange tant, alors pourquoi nous permettre d’être ingrats envers Hachem ?
Mais rien n’est perdu. Nous pouvons corriger ce pêché. Nous avons tous le devoir d’étudier, d’intégrer et d’appliquer Le Jardin des Louanges. Ce livre est la lumière d’Hachem, qui conduira certainement chaque personne à sa rédemption personnelle, rapidement et facilement, et au final, à la rédemption nationale et à la reconstruction de notre Saint Temple dans un avenir très proche, Amen !

Rav Chalom Arouch