4 décembre 2022

Résumons la Paracha…Toledot

Cete rubrique servira à avoir une connaissance globale sur nos Parachiots Kedochots de la semaine afin de ne pas arriver Chabbat comme un touriste congolais. Bien sûr cela n’enlève pas notre obligation d’approfondir et de savoir notre Paracha avec 2 Mikra et 1 Targoum, si possible avec Rachi ou nos mefarchims kedochims. Qu’Hachem nous donnent le sroute de connaitre toute la Torah Kedocha bz”h.


1e Montée :
Its’hak épouse Rivka a l’âge de 40ans. Pendant 20ans Rivka est stérile. Its’hak monte sur la montagne de Moria (l’endroit où il y a eu la Akeda) pour prier et supplier Hachem de tout son cœur pour qu’elle tombe enceinte. Il leur répond et elle tombe enceinte “Hachem aime ses enfants et les purifie afin qu’ils prient avec plus de ferveur”. Elle passe une grossesse intense, très difficile avec des souffrances terribles car elle sent dans son ventre comme une bataille, quand elle passait devant la Yechiva de Chem et Ever l’enfant voulait sortir et quand elle passait devant une maison d’idolâtrie l’enfant voulait aussi sortir. Elle a une hassra et ne comprend pas, elle se dit que peut être son enfant est attiré vers ces 2 tendances. Elle demande à Chem (fils de Noah) d’intervenir pour elle auprès d’Hachem. Il lui annonce que 2 peuples, 2 nations naitront d’elle, un peuple sera plus fort que l’autre et ils ne pourront pas être grands simultanément, l’ascension de l’une dépendra de la chute de l’autre, quand l’un s’élèvera l’autre s’effondrera, si l’un (Yaakov) voudra ressembler à l’autre (Essav) alors il perdra sa force et l’autre le dominera car toute sa force résidera dans la différence. ”La différence de ce que l’on mange, de ce que l’on pense, de comment on s’habille, de comment on se comporte, la différence d’aimer un Sefer Torah ou de devenir fou et pleurer pour la statue de la Vierge Marie (Film de Gad Elmaleh “Reste Un Peu” un film de Goy contre les valeurs de la Torah).” Si Yaakov accomplit la Torah alors Essav cèdera sa force et sera soumis à lui, à l’inverse il le dominera (Zohar Ythro 139). “On apprend d’ici que plus on voudra ressembler au Goy et s’assimiler à eux plus ils nous domineront, on a vu les conséquences à l’époque de la Shoah, période où la Torah était bafouee…”
Elle accouche 2 jumeaux ; le 1e sort roux, chevelu, barbu avec des dents on le nomme Essav (qui vient de la racine de Assa=Déjà fait ou Essev=Herbe car il était couvert de cheveux). Le 2e sort en tenant son frère par le talon, on le nomme Yaakov (qui vient de la racine Ekev=Talon) Ce signe symbolise que pendant les futurs exils Yaakov sera foulé aux pieds d’Essav mais qu’à la fin il sera plus élevé. Ils grandissent et se différencient qu’à l’âge de 13ans par leur comportement a la mort d’Avraham car Hachem lui avait promis une bonne vieilesse (sans connaitre le comportement d’Essav). Essav devient un chasseur qui parcourt les champs, Yaakov est droit et demeure dans les tentes (La Yechiva) pour etudier la Torah avec assiduité et persévérance.

Le jour de la mort d’Avraham, Essav revient de la chasse fatigué et affamé, il voit son frère préparer un plat de lentille pour Its’hak a l’occasion du deuil (car les lentilles sont rondes avec un début et une fin comme la vie). Il lui demande de lui faire avaler dans son gosier le rouge (les lentilles) de ce plat. Yaakov accepte en échange de son droit d’ainesse. Il se demande à quoi ça lui sert et accepte contre le plat de lentille. Les Anges Mickael et Gabriel notent que maintenant le droit d’ainesse appartient à Yaakov. “Le Racha échange des valeurs éternelles pour des plaisirs éphémères”
Une famine tombe dans le pays de Canaan plus sévère qu’aux temps d’Avraham. Its’hak veut se rendre en Egypte (comme son père Paracha Lehk Lehka) mais Hachem lui interdit de sortir d’Erets Israël car il est parfait en sainteté et qu’il est né en Israël. Il lui dit de descendre à Guerar dans la ville d’Avimelekh roi des Phelistim. Hachem bénit Its’hak grâce à Avraham qui suivait sa voie, il lui promet de le faire hériter cette terre et de multiplier sa descendance.
2e Montée :
Its’hak et Rivka s’installent à Guerar, il lui demande de se faire passer pour sa sœur de peur qu’on le tue (comme à l’époque d’Avraham et Sarah). Avimelekh fait remontrance a Its’hak car il a compris qu’elle n’était pas sa sœur et qu’un homme du peuple (il parlait de lui-même) aurait pu aller avec elle. Il lui explique qu’il a agi ainsi de peur d’être assassiné par le manque de crainte du ciel de la ville. Avimelekh ordonne à son peuple de ne pas leur faire du mal. Its’hak sème dans les champs malgré la sècheresse, Hachem bénit sa récolte même pendant la famine pour montrer au monde que ceux qui le servent sont comblés de bienfaits.
3e Montée :
Sa fortune grandit au point que les Philistim deviennent jaloux de lui et bouchent tous les puits qu’avaient creusé les serviteurs d’Avraham. Avimelekh renvoie Its’hak de son pays car il est devenu plus puissant que lui. Ils partent et s’installent loin de la ville dans une vallée de Guerar. Its’hak recreuse les puits de son père que les Philistim venaient de boucher. Les serviteurs d’Its’hak creusent aussi et découvrent une source d’eau vive. Les bergers de la vallée se disputent avec eux et prétendent que le puit est à eux. Ils creusent un second puit qui provoque encore une dispute puis un 3e qui cette fois ci n’est pas contesté. Ils le nomment Re’hovot. “Le fait de creuser des puits a un sens symbolique profond, la Torah est comparée à l’eau, en creusant Its’hak supplie Hachem d’ouvrir à ses descendants les sources ‘d’eau’, qui représente la sagesse de la Torah, de la même manière qu’il avait peiné pour les ouvrir. Les puits font aussi référence au Temple de Jerusalem que Bekarov Bz”h le dernier ne sera jamais détruit”
4e Montée :
Its’hak monte vers Beer Cheva. Hachem se dévoile à lui, il lui promet d’être avec lui et de ne pas redouter Avimelekh, il le bénit de multiplier sa descendance. Its’hak fait un autel et proclame le nom de D., il dresse sa tente et ses serviteurs creusent un puit. Avimelekh part avec un groupe d’amis et son général d’armée rendre visite à Its’hak car ils avaient remarqué qu’après son départ tous les puits de Guerar avaient séché, les arbres ne produisaient plus de fruits, des voleurs avaient pénétrés dans son palais et lui avaient tout volé. Its’hak ne comprend pas leur venue car ils l’avaient renvoyé de leur ville par haine. Il lui répond qu’ils ont vu chez son père et chez lui qu’Hachem était avec eux, qu’il les a bénies et souhaite maintenant établir un pacte de paix avec lui.

5e Montée :
Its’hak prépare un repas. Le lendemain ils se jurent l’un a l’autre du serment puis se quittent amicalement. Les serviteurs d’Its’hak trouve un puit avec de l’eau et le nomme Chiva, (qui vient de la racine de Chevoua=Serment) d’où vient le nom de Beer Cheva.
Essav agit comme un cochon, le cochon met ses sabots en avant pour montrer qu’il est cacher et cache son signe d’impureté qui ne rumine pas, pareil pour Essav qui fait croire qu’il est Tsadik alors que derrière se cache un Racha. Pendant toutes ses années il enlève des femmes de leurs maris et leurs fait violence mais a 40 ans, il voulait “honorer” son père (qui s’est marié à cette âge là) et épouse 2 mauvaises femmes qui causent de l’amertume a ses parents car elles font de l’idolâtrie.
Its’hak se fait vieux et sa vue s’obscurcit ; 1 : par la fumée des offrandes pour les idolâtres des femmes d’Essav. 2 : car quand Its’hak était attaché sur la montagne au moment de la Akeda, les cieux se sont ouverts et les Anges ont pleuré, une des larmes a coulé sur ses yeux.
Hachem le rend aveugle pour plusieurs raisons ; 1 : car c’est lui-même qu’il a demandé. 2 : pour moins le faire souffrir et pas voir Essav et ses femmes servir et bruler de l’encens pour les idoles. 3 : pour que le projet de pas reconnaitre Yaakov et de le bénir marche.
C’est le soir de Pessah, Its’hak craint que sa fin approche. Il appelle son fils Essav afin de le bénir. Son intention était de bénir ses enfants selon l’ordre dans lequel ils étaient nés. Il lui répond avec soumission, courtoisie et politesse mais intérieurement il souhaite voir son père mourir. “Cette attitude de bonne manière à l’extérieur mais barbare à l’intérieur ressemble aux nations qui sont les “modèles” de la civilisation avec leur langage raffinés et leurs bonnes manières mais qui n’est qu’une façade qui cache un cœur dépravé et cruel. L’Allemagne à l’époque de la Shoah était une des civilisations les plus “honorables”, les signes de politesse allaient à tout va, jusqu’a même avant de rentrer dans une chambre à gaz… Il n’y a qu’une force pour guider la conduite d’un humain : La Crainte du Ciel.”
Its’hak lui demande d’aller chasser du gibier et de lui préparer un bon repas à son gout. Rivka entend la conversation et appelle son fils Yaakov en lui disant de lui amener 2 agneaux qu’elle va préparer à la manière qu’Its’hak aime et qu’il va lui apporter en se faisant passer pour Essav afin de recevoir la Braha. Yaakov, étend la Mida du Emet (Verite), ne veut pas il a peur que son père le reconnaisse et qu’il s’attire sur lui la malédiction a la place de la bénédiction. Rivka le rassure et lui dit que si c’est le cas elle prendrait sur elle la malédiction. Rivka prend les habits d’Essav et habit Yaakov, elle lui met de la peau de bouc sur ses mains et son cou afin de dissimuler sa peau lisse. Yaakov entre chez son père, il lui parle et lui présente les plats succulents. Its’hak a un doute et lui demande qui il est, car il sent l’odeur du Gan Eden et ça ne ressemble pas à la manière de parler d’Essav. Il lui demande de s’approcher pour le toucher et dit “La voix est celle de Yaakov mais les mains sont d’Essav” “Cette parole prophétique annonçait les forces et les futurs rôles du peuple Juif face au Nations, La Prière et l’Etude de la Torah sont les forces du Am Israël, tant que la voix de Yaakov résonne dans les Synagogues et les Salles d’Etudes, les mains d’Essav seraient impuissant face à nous”. Malgré cela il le bénit et embrasse son fils en respirant l’odeur du Gan Eden.

6e Montée :
Its’hak bénit Yaakov de la bénédiction matérielle et de la domination sur les autres peuples en pensant bénir Essav. Yaakov quitte son père heureux. Essav rentre à son tour avec un plat “succulent” pour son père, du chien. A peine il entre qu’Itshak sent une odeur de brulé du Gueinam. Its’hak découvre qu’il n’a pas bénit Essav et tremble de peur, il se pose plein de questions mais maintient sa Braha. Il apprend en plus qu’Essav a vendu son droit d’ainesse. Essav pousse un cri d’amertume et supplie son père de le bénir et le bénit. Essav prend en haine son frère, il décide de se venger en le tuant à l’approche des jours de deuil de son père. Rivka ,par Esprit prophétique, apprend son projet et dit à Yaakov de s’enfuir chez son frère Lavan le Racha, dans le pays de Padan Aram le temps que sa colère s’apaise. Its’hak le bénit à nouveau ouvertement et lui demande de prendre une femme de la famille d’Avraham, parmi les filles de Lavan le Racha, comme ça il aura aussi la Braha d’Hachem. Rivka le bénit aussi.
7e Montée :
Yaakov part vers Padan Aram. Essav apprend qu’Its’hak a envoyé Yaakov trouver une femme convenable qui ne fait pas partie des filles de Canaan et comprend que ces filles là déplaisent à son père. Il va vers la famille d’Ichmael et prend pour femme une de ses filles, en plus de ses premières femmes. Il prit Ma’halat connue aussi sous le nom de Bosmat.

Fin de la paracha
A suivre…Samuel Taieb

Source : La Paracha, Rav Eliaou Hassan
Le Midrash Raconte
Commentaire sur la paracha de Rachi