16 juin 2024

Resumons la Paracha…YITRO

1e Montée :

Yitro, chef idolĂątre de Midian, beau-pĂšre de Moche, entend les miracles de l’ouverture de la mer Rouge et la guerre contre Amalek. Il rejoint directement Moche et le Am IsraĂ«l dans le dĂ©sert afin de se convertir. Yitro envoie une lettre a Moche afin qu’il vienne Ă  sa rencontre. HM ordonne Ă  Moche d’aller Ă  sa rencontre, de ne pas le rejeter et de le convertir car il est venu entiĂšrement Lechem Chamaim (Au nom d’HM). Moche, Aaron et les 70 anciens quittent la NuĂ©e de Gloire d’HM, qui les entourĂ©e afin d’aller Ă  la rencontre d’Yitro. Toute la nation les rejoignent. Et Yitro reçoit un accueil royal. “Pourquoi fait-on tellement d’éloge sur Yitro ? Quelle sont ses mĂ©rites au point d’avoir une Paracha a son nom ? N’importe qui, qui aurait entendu les miracles des Bnei IsraĂ«l serait revenus Ă  la Techouva ? La rĂ©ponse est non, la preuve : tout le monde avait entendu la mĂȘme chose qu’Yitro, tout le monde savait la victoire des Bnei Israel sur l’Empire Egyptien puis la rebellions et la chute fulgurante d’Amalek mais personne n’est revenus Ă  la Techouva, personne ne s’est rĂ©veillĂ© en lĂąchant leurs idolĂątries et en rejoignant le Am IsraĂ«l. À la diffĂ©rence des autres, Yitro se convertit et se range au prĂšs du Am IsraĂ«l. De plus, n’oublions pas son statut important : il avait un poste honorable et jouissait de tout le confort matĂ©riel. A l’inverse des autres, Yitro recherchait le Emet (La Verite). Grace a cette Mida (Trait de CaractĂšre), il Ă©tait prĂȘt Ă  abandonner tous ses honneurs et son bien-ĂȘtre matĂ©riel afin de rĂ©aliser sa nouvelle volontĂ© ; se rapprocher d’HM, de sa Torah et de son peuple. Quand une personne est Emet, elle rĂ©flĂ©chit, se remet en question, fait introspection sur elle, reconnais ses erreurs, c’est pour cela que seulement lui prend conscience de ses Ă©vĂšnements exceptionnels. A l’inverse, quelqu’un qui ne veut pas voir le Emet, trouvera plein de prĂ©texte afin de renoncer Ă  la VĂ©ritĂ©. Il rĂ©alise aussi, grĂące Ă  la guerre contre Amalek, jusqu’a ou un homme peut arriver s’il n’a pas foi en D’. Attaquer les Bnei IsraĂ«l aprĂšs avoir vu tous les miracles qu’ils ont reçu n’était pas de la normal. Personne n’osait toucher le Am IsraĂ«l avant l’attaque d’Amalek. De plus, Midian Ă©tait un pays alliĂ© d’Amalek”. Moche s’incline devant son beau-pĂšre et l’embrasse. Il lui fait le rĂ©cit, avec chaque dĂ©tail, qu’HM a accompli en leur faveur. Yitro s’en rĂ©jouit et offre des sacrifices en l’honneur de D’ puis se convertit au judaĂŻsme. Il saisit un couteau tranchant et se fait lui-mĂȘme la Brit Mila. Il accepte ainsi dans son cƓur, HM comme seul maitre.

Une Seouda (Grand Festin) entre les plus grandes sommitĂ©s du peuple, est organisĂ©. Aaron et tous les anciens d’IsraĂ«l viennent pour manger du pain avec Yitro. Entre temps, Moche se tient debout face Ă  eux pour les servir. “On d’apprend d’ici que Les Tsadikims parlent peu mais agissent beaucoup. Une Mitsva a bien plus de valeur lorsque que nous l’accomplissons nous-mĂȘme qu’a la place d’un envoyĂ©. En fonction de l’effort accompli, sera la rĂ©compense. Mais surtout il n’y a pas mieux qu’enjoliver la Mitsva, qui aurait pu mieux accomplir la Mitsva de recevoir Yitro si ce n’est que son beau-fils”. Il leur dit que toute sa vie il a cherchĂ© et Ă©tudiĂ© toutes les religions du monde mais qu’il les a tous rejetĂ©es car il a compris qu’elles sont fausses. Toutes les nations entendent le retour Ă  la Techouva d’Yitro. Il accomplit ainsi le plus grand Kiddoush Hachem (Sanctification du nom de D’) possible.

2e MontĂ©e :  

Pendant son sĂ©jour, Yitro remarque la diffĂ©rence de la vie quotidienne d’un juif Ă  celle des autres nations. Il voit des foules de gens qui pose de nombreuse question a Moche et le voit juger le peuple de chaque problĂšme tout la journĂ©e. Yitro lui exprime que la charge qui pĂšse sur lui est trop lourde. Il lui conseil, si HM accepte, de dĂ©lĂ©guer ses pouvoirs de juges et de choisir parmi le peuple des hommes Ă©minents afin qu’il tranche eux, les problĂšmes d’Halaha. Il lui explique que tous les problĂšmes mineurs c’est eux qui y rĂ©pondront et tous les problĂšmes majeurs et cas difficiles, ils rapporteront Ă  Moche. Yitro prĂ©cise les critĂšres qu’un homme devra avoir pour ĂȘtre juges : 1 Une personne profondĂ©ment versĂ© dans la Torah et riche. 2 Une crainte d’HM, qui lui permettera de juger fidĂšlement. 3 Un homme de confiance. 4 L’argent devra ĂȘtre rĂ©pugnant Ă  ses yeux. Il n’attachera pas d’importance Ă  son argent et encore moins Ă  celui des autres.

3e Montée :

Moche Ă©coute son conseil et nomme des Juges sur le peuple afin de trancher les problĂšmes mineurs d’Halaha. “Celui qui accepte un conseil est sage. Chlomo Amelekh”. Yitro vĂ©cut dans le camp des Bnei IsraĂ«l pendant un certain nombre de temps. Il demande Ă  Moche de le laisser retourner dans son pays afin d’y propager la VĂ©ritĂ© et d’amener les gens sous les ails d’HM. Moche raccompagne son beau-pĂšre avec de grands honneurs et des magnifiques cadeaux.

4e Montée :

Roch Hodech Sivan, aprĂšs 7 semaines, 49 jours depuis la sortir d’Egypte, les enfants d’IsraĂ«l arrivent dans le dĂ©sert du SinaĂŻ afin de recevoir la Torah. HM a prĂ©fĂšre les purifiĂ© avant des 49 portes d’impuretĂ© qu’ils se sont imprĂ©gnĂ© en Egypte, avant de leur donner sa Torah. Chaque jour nettoyĂ© une porte d’impuretĂ©. Ainsi purifie, HM peut maintenant donner sa Torah de paix. 3 jours avant de recevoir la Torah, HM donne les derniĂšres directives a Moche afin de les transmettre au peuple. Il lui demande de dire d’abord aux femmes d’une maniĂšre douce puis de dire aux hommes d’une maniĂšre ferme, de bien entendre sa voix afin de le servir et de garder son alliance. Grace a cela ils seront un trĂ©sor pour lui et deviendront son peuple Ă©lu. Ça sera les seuls qu’il aimera, ils seront un royaume de prĂȘtre et une nation sainte Ă  l’écart de leurs pratiques rĂ©pugnantes.

5e Montée :

HM lui prĂ©dit qu’il lui apparaitra dans un nuage Ă©pais. Tout le peuple l’entendra quand il lui parlera afin qu’ils croient tous en Moche et en tous les futurs prophĂštes qu’ils vont le succĂ©der. HM lui demande aussi de fixer des limites au pied de la montagne et d’exprimer au peuple que tout celui qui oserait gravir ou de toucher mĂȘme son extrĂ©mitĂ© sera mise Ă  mort. Moche parle au peuple et transmet les paroles de D’. Le peuple accepte de se soumettre aux ordres d’HM et de faire ce qu’il demandera.

HM demande par la suite Ă  Moche de prĂ©parer les Bnei IsraĂ«l a le voir sur la montagne du SinaĂŻ en se sĂ©parant 3 jours avant de leurs femmes puis en faisant un Mikve. 3 jours plus tard, le peuple d’IsraĂ«l est sanctifiĂ©. Ils ressemblent Ă  des Anges et sont maintenant prĂȘts Ă  rencontrer HM. Avant de recevoir la Torah, HM guĂ©rit tous les dĂ©fauts physiques du Am IsraĂ«l, les aveugles retrouvent la vue, les sourds entendent, les personnes sans jambes remarchent, ainsi tous les handicaps de chacun sont guĂ©ris. Il agit ainsi afin qu’ils soient en possession de toutes leurs facultĂ©s pour pouvoir accepter la Torah de façon parfaite. Une dispute Ă©clate entre les montagnes pour savoir laquelle va recevoir la Torah. HM les rejettent tous et choisis la Montagne du Sinai grĂące Ă  son humilitĂ©, sa taille pas trĂšs grande et son retrait de cĂŽtĂ©.

6e Montée :

Depuis la crĂ©ation d’Adam Harichon, HM attendait de transmettre sa prĂ©cieuse Torah qui avait prĂ©cĂ©dĂ© la crĂ©ation de l’univers. Finalement il trouva un peuple prĂȘt Ă  l’accepter. L’univers suivis ce moment tant attendu avec anxiĂ©tĂ© car c’est Ă  ce moment-lĂ  qu’allait atteindre le but spirituel de la crĂ©ation.

C’est Chabbat matin, le 6 Sivan 2448, les Bnei IsraĂ«l sont rĂ©veillĂ©s par des tonnerre et des Ă©clairs. Moche les appelle en leur disant que le Hatan attend que sa Kalla vienne sous la Houpa. Moche conduit le peuple au Har Sinai comme on conduit la Kalla a son mariage. “Le Tachbets Katan affirme que toutes les actions et les coutumes concernant le fiancĂ© et la fiancĂ©e le jour de leur mariage sont dĂ©rivĂ©es de Matan Torah” HM descend sur le Mont SinaĂŻ dans une explosion de feu, entourĂ© par une armĂ©e de 22 mille anges et la terre tremblante. Un son de chofar augmente de plus en plus. Le feu sur la montagne monte jusqu’au ciel et la montagne se fume comme une fournaise. Le peuple tremble de crainte. HM se rĂ©vĂšle Ă  ses enfants. Il leur prononce les 10 commandements simultanĂ©ment et les rĂ©pĂšte 1 par 1 sĂ©parĂ©ment. Chacun des 10 commandements est adressĂ© au singulier “Par cela, chaque juif ressentira son obligation personnelle de garder la Torah d’HM et ses Mitsvot, puisque c’est Ă  chacun qu’elle a Ă©tĂ© adressĂ©e directement”.

1e commandement : “Je suis HM ton D’.” Mitsva Positive : C’est la Mitsva de croire que D’ existe, qu’il est le maitre du monde, qu’il exerce donc une providence continuelle sur l’univers, qu’il dirige tout avec une force infinie, qu’il dicte toutes les lois naturelles, qu’il a tout crĂ©e et qu’il continue de faire exister la crĂ©ation, qu’il soutien et nourrit toutes les crĂ©atures de la plus grande a la plus petite. “La conscience de l’existence d’HM et de son pouvoir doivent ĂȘtre une prĂ©occupation constante du Juif. Ainsi cette Mitsva est le fondement de la Avodat HM (Service Divin) car cette croyance oblige l’homme juif Ă  faire la volontĂ© de son maitre et Ă  vivre une vie de Torah et de Mitsvot.”

2e commandement : “Tu n’auras point d’autre D’ que moi, tu ne te feras pas d’idole, tu ne te prosterneras pas devant des idoles, tu ne les serviras pas” Mitsva NĂ©gative 1 : De croire qu’il y a un autre D’, qu’il y a un autre pouvoir que celui d’HM. Mitsva Negative 2 : L’homme n’a pas le droit de se fabriquer une statue ou d’en commander une a quelqu’un afin d’en faire une divinitĂ© et de la servir. Mitsva Negative 3 : Il est interdit de se prosterner devant des idoles ou de les servir de la mĂȘme façon dont on servait D’ dans le Sanctuaire. Mitsva Negative 4 : Il sera interdit de servir une idole de la façon dont ceux qui y croient la servent. “Seul une personne qui croit parfaitement en l’unitĂ© d’un seul D’ peut prendre sur lui le joug des Mitsvot. Grace Ă  cela, la foi de l’homme sera entiĂšre.”

Apres la rĂ©vĂ©lation d’HM et de ces 2 commandements, l’ñmes des Bnei Israel quittent leurs corps sous le choc et la puissance d’HM. HM les asperge avec de la rosĂ©e, qui les ressuscite. “C’est avec cette mĂȘme rosĂ©e qu’il ressuscitera les morts dans les temps futurs, prochainement”. Les Bnei IsraĂ«l demandent Ă  Moche de leur transmettre les autres commandements. Les Anges Mickael et Gabriel sont envoyĂ©s par HM pour amener Moche au sommet de la montagne dans l’épaisseur de la nuĂ©e et l’obscuritĂ©.

Il est autorisĂ© Ă  entrer dans l’endroit le plus intime du ciel, lĂ  oĂč mĂȘme les anges n’ont pas accĂšs. HM amplifie sa voix afin que tout le Am IsraĂ«l l’entende. Moche, dans sa grande sagesse, calme le peuple effrayĂ© en leur disant de ne pas avoir peur car HM est apparu de cette maniĂšre afin qu’ils s’élĂšvent, que sa crainte soit sur eux et qu’ils ne fautent pas. Il transmet ainsi la suite des commandements.

3e commandement : “Tu n’invoquera point le Nom de l’Eternel ton D’ en vain” Mitsva NĂ©gative : L’interdit de jurer en mentionnant le nom d’HM lors d’un faux serment ou d’un serment qui n’est pas nĂ©cessaire en vain, gratuitement. Par exemple sur quelque chose qui n’est pas possible ou sur une chose Ă©vidente ou connue de tous etc. Il existe une Mahlokette Hilhatique (Discutions pour connaitre la Lois Ă  suivre) dans les Richonims (Commentateurs du 12e SiĂšcle environ) pour savoir s’il y a besoin de jurer avec le nom d’HM ou pas pour transgresser cet interdit. “Celui qui jure en vain sur le nom de D’ dĂ©nigre son honneur. Nous devons l’honorer et rappeler son Nom que dans des cas importants et avec beaucoup de crainte et de sĂ©rieux.”

4e commandement : “Souviens-toi du jour du Chabbat pour le sanctifier et ne fais pas de travaux interdit le jour du Chabbat” Mitsva Positive : Sanctifier le jour du Chabbat par le Kiddouch et la Havdala. Mitsva Negative : L’Interdit de transgresser Chabbat par l’un des 39 travaux qu’on effectuait dans le Mishkan (Temple Portatif dans le dĂ©sert) ou tout travail lui ressemblant. “Le Kiddouch et la Havdala Ă©veillent en nous la saintetĂ© du Chabbat et sa grandeur. Ils fixent dans nos cƓurs la foi que D’ a crĂ©Ă© le monde, car HM a crĂ©Ă© le monde en 6 jours et le 7e jours il s’est “reposĂ©â€. C’est un principe fondamental de notre foi que c’est D’ qui a crĂ©Ă© le monde. Le fait de s’abstenir des travaux interdit, permet de vivre et de ressentir un petit gout, dans ce monde, du Gan Eden.”

5e commandement : “Honore ton pĂšre et ta mĂšre afin que tes jours se prolongent sur la terre que l’Eternel ton D.” Mitsva Positive : L’homme a la Mitsva d’honorer et de craindre son pĂšre et sa mĂšre. “Il y a 3 partenaires qui participent Ă  la crĂ©ation d’une personne : HM, le PĂšre et la MĂšre. Si une personne honore ses parents, HM dit c’est comme si qu’il l’honore. L’homme est venu dans ce monde afin de rĂ©parer ses dĂ©fauts et ses mauvais traits de caractĂšre. Ainsi nous avons pour but dans ce monde de se corriger, d’apprendre et de travailler Ă  ĂȘtre toujours reconnaissant pour chaque bontĂ© qu’on nous fait, directement ou indirectement, afin de ne pas ĂȘtre la pire crĂ©ature humaine, c’est Ă  dire ingrat et indiffĂšrent envers ces bontĂ©s. Ces traits de caractĂšre sont mĂ©prisables aux yeux d’HM et des hommes. C’est pour cela que l’homme doit ĂȘtre reconnaissant chaque jour de sa vie vis-Ă -vis de ses parents car ceux sont eux qu’ils l’ont mis au monde, qu’ils l’ont nourris, logĂ©, Ă©levĂ© et fournis des efforts afin de le faire grandir. C’est ainsi que nous pourrons intĂ©grer la qualitĂ© de la reconnaissance et pourrons apprĂ©cier le moindre bienfait dont nous jouissons chaque instant dans son monde envers notre crĂ©ateur. Nous pourrons ainsi le remercier et le servir. La Mitsva de respecter ses parents est l’une des Mitsvots dont l’homme tire un bĂ©nĂ©fice dans ce monde comme la longĂ©vitĂ©, mais dont l’essentiel lui est rĂ©servĂ© pour le monde futur.”

6e commandement : “Tu ne tueras pas” Mitsva Negative : Il est interdit de tuer un homme ou de provoquer sa mort. “Le meurtre est l’acte le plus grave parmi les fautes de l’homme vis-Ă -vis de son prochain. Celui qui verse du sang Ă©loigne le Chehina de ce monde. Un ĂȘtre humain est crĂ©Ă© Ă  l’image d’HM, ainsi lorsque quelqu’un tue une personne, c’est comme s’il blesse HM lui-mĂȘme. Lui enlĂšve sa vie physique, lui empĂȘchera d’accomplir la Torah et les Mitsvots et d’atteindre le but pour lequel il est venu au monde. L’ñme de la victime demeure sans avoir rĂ©parĂ© ce qu’elle Ă©tait venue rĂ©parer dans ce monde. Elle partira, incomplĂšte et ne pourra pas gouter aux dĂ©lices qui lui Ă©tait rĂ©servĂ©s dans le Gan Eden. L’assassin se rendra aussi coupable envers tous les descendants de la victime qu’il aurait pu avoir et faire venir au monde. Faire honte a un ĂȘtre humain constitue aussi une forme de meurtre.”

7e commandement : “Tu ne commettras pas d’adultĂšre” Mitsva NĂ©gative : L’interdiction d’un homme de prendre une femme mariĂ©e. Aussi pour une femme mariĂ©e d’avoir des relations avec un autre homme. La gravitĂ© est la mĂȘme pour les deux. “HM est patient pour toute les fautes sauf pour l’immoralitĂ©. Les liens du mariage qui unissent un homme et sa femme, permettent Ă  la Chehina (PrĂ©sence Divine) de rĂ©sider entre eux, donc sur terre. La transgression de cet interdit rompt ce lien et chasse la prĂ©sence d’HM de la maison juif qui est comparĂ©e Ă  un mini Sanctuaire. Ce commandement constitue une base de la morale humaine. Cela inclut la dĂ©gradation morale et la dĂ©bauche de l’homme. Le foyer juif est le lieu de la RĂ©sidence Divine dans le peuple d’IsraĂ«l, et le rompre est un dĂ©sastre comme detruire le Beth Amikdash”.

8e commandement : “Tu ne voleras pas” Mistva NĂ©gative : Il est interdit de voler un homme (kidnapper) et de le garder contre sa volontĂ©. Cet interdit concerne le vol d’homme et non le vol de biens qui est un autre interdit. “L’homme a Ă©tĂ© crĂ©Ă© libre afin de servir D’ en accomplissant la Torah et les Mitsvot. Celui qui l’enlĂšve et le rend esclave de lui-mĂȘme, le dĂ©robe d’HM. Il lui enlĂšve un serviteur qui pouvait sanctifier son Nom et transgresse ainsi sa volontĂ©â€.

9e commandement : “Tu ne porteras pas de faux tĂ©moignage contre ton prochain” Mitsva Negative : L’interdiction de livrer un faux tĂ©moignage. Il inclut l’interdit Ă  un homme de tĂ©moigner d’un acte qu’il n’a pas vu de ses propres yeux, bien qu’il ait appris ce qui s’était passĂ© par une personne en qui il a une confiance absolue. “Le tĂ©moignage est la preuve principale sur laquelle s’appuient les juges. C’est la raison pour laquelle le faux tĂ©moignage est si grave car il dĂ©truit les fondements de la justice. Celui qui tĂ©moigne a faux amĂšne la destruction sur le monde car il conduit Ă  la destruction de la civilisation. L’injustice est le pire sentiment qui puisse exister. De plus, cela permet aux malfaiteurs de faire l’anarchie et d’échapper au chĂątiment qui lui devrait ĂȘtre du. Il Ă©loigne et renie completement la Providence Divine”.

10e commandement : “Tu ne convoitera pas” Mitsva Negative : Un homme n’a pas le droit de faire pression et de convaincre son ami afin d’obtenir son objet et que celui-ci cĂšde, ni de faire de projet pour se l’approprier. “Comme on a expliquĂ© plus haut, l’homme est venu dans ce monde pour rĂ©parer ses dĂ©fauts et ses mauvais traits de caractĂšres. Ainsi la convoitise est un dĂ©faut qu’il provient de la jalousie. Une personne jalouse de son prochain n’est jamais satisfaite de ce qu’elle a et n’a jamais de tranquillitĂ© d’esprit. Elle utilise toute ses forces afin d’obtenir ce qu’elle convoite et ce dĂ©tourne ainsi du service de son crĂ©ateur. Ces dĂ©fauts proviennent d’un manque de foi en D’ car HM pourvoit aux besoins de chacun, en sachant exactement ce qu’il lui convient, mĂȘme mieux que nous. Il lui donne prĂ©cisĂ©ment tous les outils nĂ©cessaires afin de rĂ©aliser au mieux la mission pour laquelle il est venu dans ce monde. Au contraire, possĂ©der une chose qu’il n’a pas pourrait lui nuire. Cette Avera englobe plusieurs Averot et pourrait conduire l’homme Ă  transgresser d’autre interdit trĂšs graves de la Torah comme un faux tĂ©moignage, voler, adultĂšre, tuer etc.”

Les 5 premiers commandements sont centrĂ©s de l’homme vis-Ă -vis d’HM et les 5 derniers commandements sont centres de l’homme vis-Ă -vis de son prochain, bien qu’au final cela est aussi vis-Ă -vis d’HM.

Chaque Bnei IsraĂ«l perçois, en fonction de sa capacitĂ©, Ă  ressentir la Chekhina. Ils s’évanouissent aprĂšs chaque commandement car ce degrĂ© de prophĂ©tie dĂ©passe leur capacite de perception. Chacun des Bnei IsraĂ«l n’entend pas seulement les 10 commandements, ils perçoivent les infinis dĂ©tails concernant tous les Midrashim, la Halaha et tout ce qu’il dĂ©coule de chaque commandement. Les nations sont tĂ©moins de ce spectacle mais ne comprenne pas la cause. Bilaam Aracha leur explique que le monde est bouleversĂ© car HM donne sa Torah au Am IsraĂ«l. Les Dix commandements, qui incluent intrinsĂšquement les 613 commandements de notre sainte Torah.

7e Montée :

Tout le peuple est tĂ©moin du don de la Torah. Ils voient les voix et les flammes et le son du chofar. HM dit Ă  Moche de parler au Bnei IsraĂ«l et de leur dire que maintenant qu’ils l’ont vu du haut des cieux et qu’il leur a parlĂ©, qu’ils ne l’associent donc Ă  aucune autre divinitĂ©. HM ordonne Ă  Moche de construire un Autel et lui donne toutes les caractĂ©ristiques. Il lui transmet les Halahots concernant ; 1 l’interdiction d’utiliser des pierres taillĂ©es par du mĂ©tal pour construire le Mizbeah, 2 l’interdiction de monter vers le Mizbeah par des marches. Les pierres sont prises des profondeurs de la terre ou de la mer afin d’ĂȘtre sĂ»r qu’ils n’ont pas Ă©tĂ© touchĂ©es par du mĂ©tal. Il ordonne de faire une rampe pour monter sur le Mizbeah et pas des escaliers.

Fin de la paracha                                                          

A suivre...

Source : La Paracha, Rav Eliaou Hassan

               Le Midrash Raconte

               Commentaire sur la paracha de Rachi

Samuel Taieb