27 septembre 2021

POURQUOI FAIRE TÉCHOUVA AVANT YOM KIPPOUR?

avant Yom Kippour?

Le Talmud (Roch Hachana 16) rapporte qu’à Roch Hachana, 3 livres sont ouverts: celui des Tsadikim, celui des Réchaïms (mécréants) et celui du commun des hommes: les Bénonims. Au jour de Roch Hachana le jugement des Tsadikim et des Réchaïms est déjà fixé, l’un pour la vie et l’autre dans le livre de la mort! Pour les gens du milieu/Bénonims leur sort sera tranché le jour de Kippour. S’ils sont méritants alors ils seront inscrits dans le livre de la vie sinon…

Le Rambam dans le 3° Chap. sur la Téchouva explique qu’entre Roch Hachana et Kippour les Bénonims doivent faire Téchouva pour faire pencher la balance du bon côté! Sur ce sujet, le Rav Itshak Blazer Zatsal, élève du Rav Israel Salanter Zatsal pose une belle question dans son livre le Koh’vé Or. Voilà que les Bénonims d’après le Rambam sont des gens qui sont moitié/moitié: partagés à égalité entre les Mitsvots et les Avérots. Et  donc à l’image des deux plateaux d’une balance, il suffira de rajouter UNE Mitsva supplémentaire pour faire pencher l’un des plateaux du bon côté !

Donc pourquoi le Rambam exige que notre quidam fasse la Mitsva de Téchouva? Il n’a qu’à faire un peu plus de Hessed/générosité, par exemple, pour se donner un peu plus de mérites et finalement réussir à obtenir un bon jugement? Le Rav répond que puisque l’obligation de faire Téchouva durant cette période est bien plus grande, car Hachem est à nos côtés pour recevoir notre pénitence, nécessairement celui qui ne fait pas Téchouva fait une bien plus grande Avéra que pendant tout le reste de l’année!

Le Emeq Brah’a dans Halakhot Téchouva repousse cette réponse, car s’il en est ainsi alors il pourrait suffire de faire une grande Mitsva pour faire pencher la balance: par exemple sauver son prochain de la mort, qui est comparé à sauver un monde ENTIER! Or le Rambam dit que c’est uniquement la Téchouva qu’on devra faire! Le Emeq Brah’a répond d’une manière logique : c’est que le Din de chacun est fixé à Roch Hachana. Donc normalement à Yom Kippour les dés sont déjà jetés! Il n’existe que la Téchouva qui peut agir RÉTROACTIVEMENT pour réparer le passé! Car toutes les autres Mitsvots agissent pour le présent et le futur, mais n’ont pas d’effet sur le passé!

CONSEIL POUR SORTIR GAGNANT A YOM KIPPOUR!

On a cherché un bon conseil qui va opérer des miracles si D. le veut! La Guémara (Roch Hachana 17) dit: ‘Kol Hamaavir Al Midotav, Maavirim Lo Al Kol Pechaav’ en français cela fait: ‘Celui qui n’est pas pointilleux vis-à-vis de son prochain, on (le Ciel) ne sera pas en retour pointilleux avec lui!’. C’est ce qu’on appelle: mesure pour mesure! (mida keneged mida) Comme on se comporte ici-bas vis-à-vis de son prochain, de la même manière on se comportera avec nous!

La Guémara rapporte à ce sujet un exemple très édifiant. Il s’agit de Rav Houna qui était mourant. Au point où son ami demande à la Hévra Kadicha de préparer son linceul! Un peu après Rav Houna se réveille par miracle de son mal! L’étonnement de son ami est très grand, il lui demanda ce qu’il s’était passé? L’ancien malade répondit qu’il avait vu lors de son coma- Hachem dans le Ciel qui disait: “laissez-le (Rav Houna), car c’est un homme qui n’est pas pointilleux avec son prochain……!” Fin de la Guémara.

On voit donc que dans les Cieux on se comporte comme nous ici-bas! Formidable de connaître ce grand principe! Et si nos lecteurs nous rétorquent qu’au jugement de Yom Kippour on s’intéresse uniquement aux Mitsvots et Avérots (mettre les Téphilins ou faire le Chabbath, etc.), mais pas aux traits de caractère (orgueilleux, généreux, etc.), on rapportera le Rambam (idem) qui pense différemment! La Téchouva que l’homme doit faire touche AUSSI les traits de caractère! Si notre homme est coléreux par exemple, il faudra rectifier cette mauvaise Mida! Le Rabénou Yona dans son Chaaré Téchouva 1.28 dit:’ l’homme qui arrive à baisser la tête au moment de l’affront : c’est le départ d’un GRAND ESPOIR!’.

On sait que le jugement de Roch Hachana est immense : sur les jours de la vie, la santé, la Parnassa, etc. Et si l’homme est jugé uniquement selon l’attribut de la stricte justice, alors comment peut-il sortir méritant? Ce n’est que grâce au fait que l’homme suscite auprès d’Hachem l’attribut de la Mansuétude/Hessed qu’il y a un espoir! Et justement le fait qu’un homme se comporte avec générosité vis-à-vis de son prochain qui lui a fait du mal, alors AUTOMATIQUEMENT dans le Ciel on se comportera avec mansuétude et on passera sur de nombreuses fautes!

Une autre manière de comprendre ce phénomène de ‘Kol Hamaavir…’ c’est à partir du ‘Hida.. Il dit qu’un homme au cours de sa vie a beaucoup enfreint la Volonté du Créateur! D’après la stricte justice, l’homme devra réparer toutes ses fautes par de terribles punitions -Lo Alénou! Qui peut supporter ces grandes souffrances dans ce monde ou dans le monde à venir? Le fait de se taire et de ne pas répondre à l’offense que son ami lui fait et aussi d’effacer la rancune de son cœur, c’est la meilleure manière d’effacer ses propres fautes. Et il rapporte le Ari Zal qui dit que si un homme savait combien le fait d’être blessé par son prochain – et de ne pas répondre – est apprécié dans le Ciel, il courrait après son ennemi pour lui demander: s’il te plait, tu peux recommencer? Car un peu de peine dans ce monde efface beaucoup de fautes! C’est un SUPER moyen pour sortir vainqueur à Yom Kippour! Un point à préciser, c’est qu’il s’agit d’une VÉRITABLE humilité. Car on parle d’un homme qui ne répond pas à l’affront alors qu’il a les capacités physiques et mentales pour se défendre! Mais le fait de ne pas répondre par faiblesse ne signifie pas qu’on est déjà arrivé à ce grand niveau de ‘Maavir Al Midotav’! Et pour finir, on n’aura pas besoin d’aller bien loin pour exercer cette magnifique Mida. Il suffit d’être chez soi, à la maison, en famille, lorsque la tension monte par exemple lors des derniers préparatifs avant le Chabbath ou les jours de fête! Il est alors certain que de baisser la tête dans ces instants dès fois tendus, garantit à notre vaillant chef de famille de gagner haut la main sa place dans le Séfer des grands Tsadikim!!

On a posé la question : pourquoi le jour de Kippour est le temps par excellence de la Téchouva, voilà que toute l’année si quelqu’un a fauté, ne faut-il pas aussi qu’il fasse Téchouva immédiatement? La réponse c’est qu’effectivement l’homme ne doit pas attendre les fêtes de Tichri pour faire Téchouva, cependant il faut que notre Téchouva soit agréée par le Créateur! Donc même si j’ai fait Téchouva au milieu de l’année, qui me dit que cela a été bien reçu par Hachem? Cependant le jour de Kippour la Thora nous dévoile qu’Hachem se trouve à nos côtés pour accepter notre repentir! Comme dit le verset: « Recherchez D.ieu lorsqu’Il se tient près de vous, appelez-le quand Il est là ! ».

Durant les jours d’entre Roch Hachana et Yom Kippour l’homme recevra une aide du Ciel pour se rapprocher d’Hachem! Rav Eibechitz dit aussi dans son livre Yéarot Dvach que d’une manière générale l’homme doit COMMENCER sa Téchouva et Hachem l’aide à finir son acte. Comme le dit le Midrach: “ouvrez votre cœur comme le chas d’une aiguille, et moi – dit Hachem – je l’ouvrirai comme les portes du Beit Hamikdach!“. Par contre durant les jours d’avant Yom Kippour, c’est Hachem – lui-même qui éveille l’homme à la Téchouva! Notre travail sera de ne pas FERMER notre cœur à l’occasion qui se présente! Fin du Yearot Dvach.

Il est rapporté dans les Séfarims que ces journées ont aussi la capacité à réparer tous les jours de l’année passée! C’est-à-dire que le mercredi d’après Roch Hachana répare TOUS les mercredis et  ainsi de suite! Donc c’est dommage de perdre son temps durant ces jours importants!

Après cette introduction il nous reste à savoir ce qu’est un Baal Téchouva ? Le Rambam explique qu’il y a plusieurs étapes avant d’accéder à la Téchouva complète.

Il s’agit d’abandonner sa faute. Se repentir et regretter son action Prendre sur soi de ne plus recommencer à l’avenir Faire le Vidouï/ dire sa faute devant Hachem.

Un autre point à savoir c’est que Yom Kippour efface les fautes vis-à-vis du Ciel, mais non des hommes ! Par rapport à son prochain, il est nécessaire de demander son pardon, sans cela, la Téchouva n’est pas acceptée. Comme le dit le Choulh’an Arouh’, il faut aller voir son prochain, l’amadouer et lui demander son pardon par rapport à un affront qu’on a pu lui faire, ou une honte, etc.

On finira par un ‘Hidouch / une nouveauté. Rabénou Béh’aïé au sujet de la vente de Joseph par ses frères note que le verset ne dit pas précisément que Joseph a pardonné verbalement à ses frères toutes les années de sa vente en tant qu’esclave en Égypte. Et à cause de ce manque, il explique que plusieurs centaines d’années après, un décret de mort des Romains est tombé sur 10 grands Sages du Talmud. Tout ça, du fait que Joseph n’a pas dit expressément qu’il pardonnait à ses frères, même si dans son cœur il avait déjà accordé son pardon!

De là, on veillera nous aussi à dire explicitement. ‘Je te pardonne’ à notre prochain!

Chabat Chalom, ktiva et ‘hatima tova pour nos lecteurs et tout le Clall Israël!

Rav David GOLD