PARACHATBALAK-DE QUOI BILÂM EST-T-IL COUPABLE ?

On connait tous l’histoire de Bilâm. C’est ce grand sorcier qui a été appelé au secours du roi de Moav : Balaq ; quand le Peuple Juif s’est approché de ses frontières (alors que les intentions du Clall Israël étaient pacifiques). Balaq a vu dans les Bneï Israël un danger pour sa nation et a donc demandé à Bilâm de les maudire. Le phénomène de Bilâm est intéressant en soi, c’est un homme qui a atteint un très haut niveau de prophétie et pourtant il l’utilise en mal! C’est que chez les Nations du monde il n’existe pas de cohésion entre la théorie et la pratique. Il peut se faire qu’un grand philosophe ou écrivain expose des idées très profondes, mais dans le même temps il peut se comporter en toute bestialité! La raison en est simple : la morale n’interfère pas sur les sentiments. Tandis que chez nous, c’est tout le contraire! Par exemple la guémara enseigne au sujet d’un Talmid Hah’am qui n’aurait pas de crainte du Ciel, alors le cadavre d’un animal est plus estimable que lui! En un mot, son enseignement ne vaut RIEN!

Mais revenons à notre Paracha. Lorsque les envoyés de Balaq sont venus appeler Bilâm il leur a dit: « Tout ce que DIT Hachem, je le ferai!». C’est-à-dire que depuis le départ il dit explicitement que sa parole en tant que prophète est soumise à l’assentiment du Créateur! Durant la nuit, Hachem lui dira qu’il ne doit pas partir avec ces envoyés. C’est alors que Balaq envoie une seconde fois des émissaires encore plus importants. Cette fois, à force d’insister, le sorcier part avec eux. Après il construira 7 autels de sacrifices et offrira des holocaustes à Hachem avant de vouloir maudire le Clall Israël. Et le grand miracle c’est qu’Hachem détourne de sa bouche les malédictions pour en faire des GRANDES bénédictions pour tout le Clall Israël!

Le Rav Elhanan Wasserman  Zatsal pose une belle question sur notre Paracha. Voilà que Bilâm a dit « Même si Balaq m’offre tout l’or du monde, je ne peux pas enfreindre la PAROLE d’Hachem!» Bamidbar 22.18. Donc a priori il s’agit d’un homme Tsadiq puisqu’il ne va pas à l’encontre du Créateur! Alors qu’est-ce qu’on lui reproche?

Le Rav Wasserman (Kountrass Sofrim 1.24) dit qu’il existe 3 niveaux dans les injonctions de la Thora. Il y a 1° les commandements, 2° la parole d’Hachem et 3° la VOLONTÉ du Créateur. La première catégorie tout le monde la connait! La 2° catégorie c’est la parole d’Hachem qui a été adressée aux prophètes au cours des générations. La 3° catégorie c’est la volonté d’Hachem qui est au-delà de SA parole. C’est cette volonté qui anime l’action de D.ieu sur terre. Dans notre langage, ce sont des choses qui ne sont pas inscrites explicitement dans le Choul’han Aroukh, mais qui sont contenues dans l’esprit de la loi.

Par exemple, le fait de passer sa vie dans la fête et les plaisirs de la table. Même si tout est Cacher, le fait d’être porté uniquement sur la gastronomie et autres plaisir ça s’appelle : ‘être un goinfre dans la Thora!’, comme l’explique le Ramban au début de la Paracha Quédochim. De la même manière, commente le Rav Wasserman, Bilâm est allé contre la volonté du Créateur lorsqu’il est venu maudire le Clall Israël. Bien qu’Hachem ne le lui ait pas dit explicitement, mais c’est tout le désir d’Hachem de voir les Bneï Israël entrer en Erets et pratiquer Thora et Mitsvots dans toute la bénédiction possible!

Dans le même ordre d’idée, celui qui se marie avec son épouse juive accomplit la grande Mitsva de « Pérou Vé Révou » qui est d’amener dans ce monde une e descendance. Cette Mitsva commence le jour de la Houpa et continue jusqu’à la naissance d’un garçon et d’une fille. Par contre, chez les gentils il n’existe pas cette Mitsva car elle ne fait pas partie des 7 Mitsvots Bneï Noah. Pour autant, le prophète Isaïe énonce clairement au nom d’Hachem: ‘Je n’ai pas créé ce monde pour le néant, mais pour qu’il soit habité!» De là, la Guémara (Baba Batra 13) enseigne que l’esclave non juif a aussi une petite mitsvah de se marier pour avoir des enfants !

L’exemple que donne le Talmud concerne l’esclave non-juif, mais d’après le Rav Wasserman on pourra extrapoler que TOUTE L’HUMANITÉ a aussi cette injonction d’avoir des enfants! Car puisque le prophète nous dévoile que la volonté du Créateur c’est que ce monde perdure, alors c’est clair que chaque « Jean » ou « Paul » doit veiller à se marier et fonder des familles. C’est uniquement de cette manière que le monde peut perdurer! On peut aussi aller un peu plus loin avec le Rav Nissim Gaon dans son introduction au Chass. Il dit explicitement que toutes les lois intelligibles de la Thora obligent l’humanité tout entière! Donc là aussi, le mariage, la procréation est une affaire qui doit préoccuper tout un chacun !

Mais dans tous les cas : si pour les gentils il en va ainsi, alors c’est sûr que pour nos éternels célibataires qui ont passé la trentaine et la quarantaine et qui se posent ENCORE la question de savoir si c’est la bonne ou non… Quand est-ce qu’ils voudront bien fonder des familles? À l’âge de la retraite peut-être ?

Rav David Gold 00 972.390.943.12

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *