16 septembre 2021

Que faisions nous lorsque les hordes barbares peuplaient la Gaule

Enfin, le Clall Israël est complètement sorti de l’impureté de l’Égypte et déjà, au bout du troisième mois de marche dans le désert, il s’approche du Mont Sinaï. C’est l’endroit choisi par D’ pour dévoiler Sa Loi, c’est-à-dire Sa volonté sur terre. Le spectacle est fantastique puisque c’est près de trois millions de personnes qui sont au pied de la montagne sainte. La parole divine se dévoile le 6 Sivan, 6 jours après l’installation du peuple devant la montagne, et pendant 40 jours Moché reste sur la montagne, sans manger ni boire pour recevoir la Tora. Le 6 Sivan reste la date clef où D’ parlera directement à son peuple, et lui donnera les 10 commandements. C’est donc à cette époque où des hordes barbares peuplaient l’Allemagne et la douce France de mon enfance, que le peuple juif reçoit la Parole divine qui éclaire le monde jusqu’à ce jour. La base du judaïsme est marquée dans les 10 Paroles  puisqu’il est question de la Mitsva de la croyance en un D’ unique et l’interdiction des cultes idolâtres. Les quatre premières concernent les relations entre D’ et l’homme, la cinquième parole, tu honoreras ton père et ta mère afin que tes jours se prolongent, est à la jonction entre les commandements à l’égard de D’ et de ceux destinés à l’homme. Les cinq dernières paroles régissent les relations sociales. Et puisque on parle d’idolâtrie, on répondra à une question angoissante de nombreux lecteurs : est-ce que l’IPhone et autre smartphone sont les nouvelles idoles des temps modernes? La réponse que propose « Autour de la table du Chabbath » c’est qu’au pied de la lettre, ces outils de communications ne sont pas des idoles, car pour avoir le statut d’idole il faut leur conférer une force spirituelle et leur vouer un culte. Or, on n’a jamais entendu le cas d’un homme, en bonne santé psychique, qui juste avant son travail se prosterne devant son Galaxie dernier cri… Cependant ne croyez pas que le rav Gold fait partie des laxistes dans ce domaine, car la manière dont beaucoup d’utilisateurs sont aliénés à ces outils ressemblent effectivement aux petites statues à deux sous d’Inde ou de Chine vendues dans les bouis-bouis de Barbès… Car au fond, qu’est-ce que l’idolâtrie ? C’est l’aliénation d’une personne à des forces spirituelles étrangères. Cependant, en dehors du culte idolâtre, il reste qu’un homme doit se garder de voir toutes les obscénités et saletés de la terre. Donc pourquoi conserver un « tout à l’égout » dans son beau costume Pierre Cardin ?!

Dans les 10 paroles sont écrites des lois qui sont en rapport avec les hommes comme ne pas voler – Rachi explique qu’il s’agit du kidnapping, tuer, l’adultère et aussi ne pas convoiter la belle villa de son copain ni même sa femme. Tout cela est écrit noir sur blanc ou plutôt gravé dans la pierre brute. Donc c’est bien la preuve que D’ attend de nous de pratiquer ses 10 paroles ou commandements. Ces paroles viennent pour élever l’homme afin qu’il soit plus spirituel est moins animal. Parmi ces magnifiques versets existe la mitsva d’honorer ses parents. En effet, l’honneur dû aux parents fait partie des fondamentaux car il est étroitement lié avec le service divin. Ainsi un homme qui par mégarde n’honore pas ses parents montre par là un manque de gratitude vis-à-vis de ceux qui lui ont prodigué du bien. La chose est grave en soi, mais en plus elle amènera l’être humain à renier les bienfaits reçus de son Créateur car pour créer une vie, il y a la collaboration de trois associés : le père et la mère, donnent la chair et l’ossature, tandis que D’ donne à l’homme l’âme et la parole. Le Saint béni soit-Il, troisième associé prend part avec les deux autres. Donc si on en vient à renier un des deux, le père ou la mère, ou les deux à la fois, le troisième partenaire de cette association sera touché aussi ! Cependant, les honneurs dus aux parents sont fondamentaux et ce n’est pas parce que l’on est père que l’on aura tous les droits sur ses enfants. Comme les Sages l’enseignent, les enfants ne sont pas la propriété des parents mais un dépôt, j’allais dire sacré, qui a été confié à leurs bons soins par le Saint béni soit-Il.

Le rav Felman zatsal met en lumière un point intéressant. Le Sefer ha’Hinoukh, qui est un très ancien livre qui compulse les Mitsvoth, écrit (mitsva 34) que celui qui annule ce commandement aura une punition grave et le Beth Din devra utiliser sa force afin de le corriger pour qu’il rectifie le tir à l’avenir, comme pour les autres mitsvoth positives. Seulement le Min’hath ‘Hinoukh rapporte le Michna Lamélekh qui s’étonne, car la Guemara dans ‘Houlin donne un principe directeur contraire. En effet, sur toutes les mitsvoth positives le Beth Din doit intervenir pour que les récalcitrants appliquent la mitsva, dans les sociétés où le Beth Din a une force judiciaire. Par exemple, un homme qui refuserait de construire sa Soucca, le Beth Din pourrait l’y obliger. Cependant, pour être applicable, il existe une condition : cela doit être marqué dans la Tora et cette mitsva doit avoir un salaire particulier. La Tora a écrit au sujet des honneurs : « Tu honoreras tes parents afin que se rallonge les jours de ta vie... ». D’une manière générale, le salaire de la mitsva n’est jamais marqué. Au contraire les Sages de mémoire bénie enseignent qu’il n’existe pas de salaire dans ce bas monde mais dans l’autre monde, bien évidemment ! Cependant dans les cas où la Tora indique un salaire à la mitsva, le Talmud enseigne que le Beth Din ne pourra pas obliger un récalcitrant à excuter la mitsva. Le rav Felman en explique la raison : il n’y aura pas besoin d’ajouter des sanctions supplémentaires, le meilleur des avocat c’est le salaire de la mitsva. D’après cela, comment comprendre le Sefer ha’Hinoukh, qui est un livre de Halakha qui tranche dans le domaine des honneurs dans lequel est écrit que le Beth Din obligera les récalcitrants? Note : quand on parle du manque d’honneurs, il s’agit, par exemple d’un fils ou d’une fille qui ne se lèvent pas devant ses parents ou qui ne les aide dans leur vieillesse à se vêtir, ou à se nourrir si cela est nécessaire. Mais, si le fils ou la fille va plus loin dans sa désinvolture  et agit d’une façon qui rabaisse ou qui dénigre et dit du mal de ses parents, ce rejeton sera maudit par la Tora : « Arour mekalel aviv ve-imo ». Dans ce cas, le Beth Din devra intervenir pour faire cesser ces mauvais agissements en le punissant.

Le rav répond d’une manière fort intéressante. Lorsque le verset énonce « afin que tes jours s’allongent… » Il existe en fait une discussion entre les Sages du Talmud s’il s’agit d’un rallongement des jours dans ce monde ou d’un grand mérite dans le monde à venir. D’après ce premier avis, concernant la longévité des jours, on n’aura pas besoin d’une menace supplémentairement de la part du Beth Din. Tandis que le deuxième avis, concernant la récompense, est uniquement dans le monde à venir, puisque les gens à l’esprit cartésien ne voient pas le salaire de la mitsva dans ce bas-monde. Le Beth Din aura la possibilité de menacer la personne qui ne respecte pas le commandement. D’après ce savant calcul du rav Felman, le Sefer ha’Hinoukh considère que le salaire de la mitsva est dans le monde à venir. Nécessairement le Beth Din devra exercer sa force contre les récalcitrants. Cependant les autres décisionnaires tranchent comme le deuxième avis que le mérite est l’allongement des jours dans ce monde donc le Beth Din n’aura pas besoin d’obliger les récalcitrants.

En conclusion, les grands décisionnaires du Choul’han ‘Aroukh ainsi que le Rama sont d’accord avec le 2ème avis.

Qui veut faire comme Mister Braun avant un autre crash…?

Notre histoire véridique de cette semaine est en parfaite adéquation avec notre paracha. En effet, Yitro est le beau-père de Moché rabbénou. Il est le seul homme à s’être associé à la communauté juive dans le désert. En effet, Yitro*h est le seul à avoir fait ce grand pas alors que toute l’humanité avait entendu les miracles de la traversée de la mer Rouge… Dans la vie aussi, il existe des hommes qui réfléchissent à certains événements de leur vie et arrivent, comme Yitro, à des conclusions que la Tora est vraie, que la prophétie de Moché Rabbénou est juste et qu’il ne reste plus qu’à pratiquer les mitsvoth… N’est-ce pas mes chers lecteurs ? Notre histoire véridique commence il y a une cinquantaine d’année en Amérique. Il s’agit de Heyman Braun Haïm qui est un brillant étudiant en architecture dans une faculté d’outre Atlantique. On est dans la fin des années 60 et ce téméraire garçon propose un projet gigantesque à ses supérieurs. En fin de compte, le projet est accepté et le travail titanesque commence. Il s’agit de la construction du « Centre international de commerce » connu plus particulièrement sous le nom des Twin Towers, les tours jumelles. Heyman commence ce travail avec l’appui de tout un staff d’ingénieurs. C’était son premier projet qui le propulsa parmi les plus grands cabinets d’architecture des USA et il sera associé dans la construction de 3 des 5 plus grandes tours, de plus de 100 étages, du pays de l’Oncle Sam. Si je vous parle architecture, c’est que je connais un très bon cabinet d’architecte, situé à Lyon-Villeurbanne qui pourra vous accompagner dans vos projets de construction de tours et immeubles jusqu’à 120 étages et plus.

Ces derniers temps, cet homme s’est présenté dans un colloque à Jérusalem et un journaliste, ‘harédi, orthodoxe, lui posa quelques questions parmi lesquelles: « Je suis très curieux de savoir, Mr Braun, ce qu’il s’est passé dans votre tête lorsque vous avez vu vos deux joyaux s’écrouler comme un château de carte lors de l’attentat du 11 septembre 2001, lorsque deux avions se sont scratchés dessus? » Heyman réfléchit quelques instants et répondit d’une voix basse: « Vois-tu, la destruction de ces immeubles sur le plan technique ne me dérange pas. Je le sais, toute contruction n’est pas faite pour durer des éternités. Quand j’ai construit ces immeubles je l’ai fait dans un esprit lucratif. Seulement j’ai été touché par la rapidité de la destruction. J’avais investi 10 à 11 années de ma vie pour qu’au final tout s’écroule en moins de 10 secondes ! Non seulement ces tours se sont brisées, mais elles ont été réduites en cendres et poussières. Je connais la résistance de ces tours, et les milliers de tonnes de métaux, d’acier et de béton armé qui ont permis la construction de ce chef d’œuvre d’architecture. Malgré tout, elles ont disparu en un instant ! A ce moment tu te poses une question : qu’est ce qui peut donner à l’homme le sentiment de sûreté et de confiance dans la vie ? A quoi l’homme peut-il s’accrocher dans la vie ?! C’est cette question qui m’a fait faire un switch dans ma vie! » Dans le passé Braun était un homme éloigné de ses sources. C’est vrai que ses fils avaient fait leur Bar Mitsva, et que la famille allait à la synagogue pour les fêtes de fin d’année, et faisait une visite annuelle en terre sainte et c’était tout ! Or, c’est suite au crash des Twin Towers qu’il prendra la décision d’aller s’installer en Erets Israël. Et depuis, Heymann devenu ‘Haïm porte fièrement une kippa sur la tête, suit des cours de Tora et pratique le Chabbath et les mitsvoth à Jérusalem. A qui le tour, sans le crash ?LIRE  24

Coin Halakha: On sera attentif lors de la lecture du Kiriat Chema’ d’allonger le « ‘Het » de é’HAd afin d’avoir l’intention de faire régner D’ sur les cieux et la terre. De plus, lorsqu’on prononcera le D de é’haD on pensera : Hachem est unique et règne sur les quatre points cardinaux. On fera attention d’avoir une bonne lecture, distincte, et de prononcer correctement tous les mots et lettres, il existe des livres écrits en phonétique qui facilitent le travail. On lira le Chema’ à haute voix suffisamment pour que nos oreilles entendent le son de notre voix. Dans le cas contraire, si on n’a pas élevé le son de la voix on sera quitte si au du moins on a fait sortir le son de notre bouche, sans pour autant que cela atteigne nos oreilles (Siman 61 et 62.3).

Chabath Chalom et à la semaine prochaine si D’ le veut.

 David Gold

Une belle Meguila vous est proposée pour Pourim qui s’approche…

Prendre contact au  00 972 55 677 87 47 ou à l’adresse mail 9094412g@gmail .com

J’ai le mérite de vous annoncer la naissance de mon petit-fils. Qu’il mérite rapidement de rentrer dans la l’alliance de Avraham Avinou et qu’il grandisse dans la Tora les mitsvoth et la crainte du Ciel dans la santé avec tous ses proches.

On souhaitera une bonne santé à tous ceux du Clall Israel et en particulier aux malades du Covid… Qu’Hachem protège son peuple

Léylouï Nichmat de mon père Yacov Leib Ben Avraham Nouté תנצבה