Réponses à vos questions MATOT

Y-a-t-il certaines précautions à adopter pendant la période des troissemaines de Ben Hamétsarim (du 17 tamouz jusqu’à 9 av)?

Des précautions sont à prendre pendant cette période :

On ne se promènera pas seul à partir de la quatrième heure jusqu’à la fin de la neuvième de la journée (nous parlons ici d’heure zmaniot ,en Israël cela correspond environ entre 10h00 et 17h00), car durant ces heures domine un Chéde [démon]. De même on fera attention à ne pas marcher entre le soleil et l’ombre.

Les parents feront attention à ne pas corriger leurs enfants (s’il est nécessaire) pendant ces heures. (‘Hazon ‘Ovadia 4 jeûnes p.127)

Est-ce une bonne coutume de réciter Tikoune ‘Hatsotà la moitie de la journée (‘HatsotHayom) pendant ces troissemaines ?

Oui, le Ari zal (Cha’ar Hakavanot) rapporte que les hommes pieux avaient l’habitude de réciter le Tikoune ‘Hatsot même au milieu de la journée pendant les trois semaines. (‘Hazon ‘Ovadia 4 jeûnes p.128)

Peut-on réciter la bénédiction de Chéé’hiyanoupendant les trois semaines ?

Étant donné que du 17 Tamouz au 9 Av est une période de tristesse et de réprimande pour le peuple juif, on ne récitera pas la bénédiction de Chéé’hiyanou.

De ce fait, on ne mangera pas de nouveaux fruits et ne portera pas de nouveaux habits puisqu’ils nécessitent cette bénédiction.

A priori il serait permis de réciter la bénédiction de Chéé’hiyanou pendant les Chabat qui tombent dans cette période, cependant certains ont l’habitude se s’en abstenir. (‘Hazon ‘Ovadia 4 jeûnes p. 129)

Peut-on se marier pendant les trois semaines ?

Les Achkénazim ont la coutume de ne pas se marier depuis le 17 Tamouz jusqu’au 9 Av. Les Sepharadim de Jérusalem permettent de se marier jusqu’à Roch ‘Hodech Av. Cependant on a l’habitude d’éviter de se marier depuis le 17 Tamouz car ces jours ne sont pas un bon signe pour le peuple d’Israël. À partir de Roch ‘Hodech Av (inclus) il sera strictement interdit de se marier. (‘Hazon ‘Ovadia 4 jeûnes p.140)

Et pour les fiançailles ?

Cela est permis même le jour de Roch ‘Hodech Av et plus encore le jour de 9 Av que ce soit le jour ou la nuit de peur qu’un deuxième le devance. (Rambam Hilkhot Ichout Chap.10 lois 14)

Dans quel cas peut-on écouter de la musique pendantles trois semaines ?

Bien qu’il y existe une permission d’écouter de la musique (Cachère évidemment) tout au long de l’année, on s’en abstiendra d’en écouter pendant les trois semaines. Cependant il sera permis d’en écouter en l’honneur d’une Séoudat Mitsva comme une Brit Mila, un Chév’a Brakhot ou encore en l’honneur d’une clôture d’un traité du Talmud.  (‘Hazon ‘Ovadia 4 jeûnes p.151)

Un professeur de musique peut-il continuer àenseigner pendant les trois semaines ?

Si le fait de ne pas enseigner pendant ces trois va lui engendrer une perte d’argent, il pourra continuer à enseigner jusqu’à la semaine où à lieu Tich’a BéAv. Si cela est possible, il sera tout de même préférable qu’il s’arrête depuis Roch ‘Hodech Av. (‘Hazon ‘Ovadia 4 jeûnes p. 157 Or’hot ‘Haïm lois du 9 Av paragraphe 14)

À partir de quand est-il interdit de se couper lescheveux et de se raser la barbe?

Les Achkénazim vont selon l’avis du Rama de ne pas ce couper les cheveux et de ne pas se raser la barbe depuis le 17 Tamouz jusqu’au 9 Av. Les Sépharadim suivent l’avis du Choul’hane ‘Aroukh qui permet  de se couper et de se raser jusqu’à la semaine où à lieu Tich’a BéAv. (Choul’hane ‘Aroukh et Rama Simane 551 paragraphe 4)

Participez et posez vos questions au Rav Avraham Bismuth

par mail ab0583250224@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *