21 octobre 2021

Vos chances sont nulles

La date est mal choisie, très mal ! Elle coïncide avec la parachath Kora’h ! C’est peut-être l’une des parachioth de la Tora la plus « politique », et voici qu’on la lit dans l’ensemble du peuple juif de par le monde la veille d’un événement politique majeur et critique. Ce n’est pas bon pour les gens qui y sont mêlés, car automatiquement l’ensemble des « maguidim », des orateurs et prédicateurs religieux, et ils sont nombreux, en particulier par le biais des diverses feuilles qui circulent dans les synagogues à partir de leur arrivée avant Chabbath, ne pouvaient que lire la paracha et montrer ce qu’elle a d’actuel, de manière fantastique et troublante : voici un Juif, important, un lévy, de haute filiation, qui s’élève contre Moché, notre maitre ! Pourquoi ? Oh, pour des raisons très prosaïques : de la politique, de la basse politique, qui dit-il que tu dois diriger tout, et ton frère être le grand prêtre, qu’en est-il de MOI, un lévy, qui peut même prétendre au trône pour être le fils ainé de l’une des familles pas moins importante que la tienne !

Peut-être, mais le problème est que Moché est choisi par l’Eternel, et que donc s’élever contre lui et contre la nomination d’Aharon, c’est réfuter le choix divin… L’affaire se termine comme on le sait, avec la précipitation de Kora’h dans les abîmes, à tout jamais.

Bien entendu, personne d’entre nous ne va comparer totalement la situation actuelle à celle de ces hauts temps historiques et, surtout, spirituels, quand la Présence divine Se manifestait d’une manière claire et explicite, quand la prophétie était présente dans le peuple juif et la Parole divine affaire courante. Nous n’en sommes pas là, absolument pas. Et personne ne va comparer l’actuel (ancien ?) Premier ministre à Moché, la différence étant des millions de fois évidente. Mais, quand on regarde quels sont les projets et les engagements des divers partis en présence, on constate qu’il y a oui une constante : l’opposition à la Parole divine ! Lieberman (qui proposait d’envoyer les orthodoxes à la poubelle via une charette pour ordures), Lapid, Mérets, le parti Travailliste, sans oublier le parti arabe de Mansour, mais dans son domaine à lui, oeuvrant contre les Juifs et leur légitimité en Terre d’Israël, tous ceux-là déclarent viser à oeuvrer contre la Tora et la tradition juive : contre la Rabbanouth orthodoxe, contre les conversions strictes, contre l’interdiction de former des « couples » bancaux (membre 1 et membre 2 du couple, on ne parlera plus de père et de mère, et pour cause…), ouverture des marchés le Chabbath, permission totale de moyens de transport publics, contrôle de l’enseignement dans les institutions orthodoxes, l’enrôlement obligatoire pour tous, et la fin des subventions pour les familles orthodoxes (amusant : on donne 50 milliards de shékels aux Arabes, alors qu’aux étudiants en Tora on ne donnait que 800.000 de shékels par an, donc on va là leur livrer de quoi aider ces institutions de Tora pour les 50 années à venir !)

Ah oui, Bennet, et sa kipa ! Il s’est engagé d’oeuvrer contre toute initiative allant contre la Tora et contre le public orthodoxe. Rappellez-nous : combien de membre a-t-il dans son groupe ? 6 environ. Et les autres ? Et combien en aura-t-il si des élections avaient lieu ? 3-4, sans doute même pas de quoi être accepté à la Knesset. Nous n’avons aucun doute que sa voix n’aura aucune importance, et qu’à chaque fois qu’il osera ouvrir le bec, ses « associés » sauront lui rappeler ce qu’il représente, et sa folle envie d’être Premier ministre l’empêchera de défendre quelque cause que cela soit.

Caricature de Yoni, sur le Yated Nééman veille de parachath Kora’h de cette année :

Il faut le dire : la communauté orthodoxe a beaucoup souffert depuis quelques siècles de l’arrivée et de l’oeuvre des ‘olim non religieux dans le pays, mais, malgré tout, la remarquable intelligence d’un Ben Gourion a été de savoir composer avec tout le monde, mettant en place un statu quo, une sorte de pacte de paix et d’entente entre les deux mondes en présence, conscient qu’il était qu’une division au niveau de la filiation pure du peuple juif aurait entrainé une scissions dangereuse. Jusqu’à ce jour, à quelques exceptions près, cela a tenu, et cela a permis que le peuple reste unifié, envers et contre tout. Voici que ce pacte va être brisé, foulé au pied ! Voici que le nouveau gouvernement se propose d’oeuvrer contre la Tora et contre Moché !

Quoi, et ils ne craignent pas une issue du genre de celle que Kora’h a connue ? Non, et cela prouve la grandeur de la crainte du Ciel qu’un Bennet ressent… Quant aux autres…

On a pu se demander – et là ce n’est pas sur une feuille de derachoth communautaires passant dans la synagogue, mais dans le Yated Nééman de ce vendredi – s’il ne faut pas soupçonner une force anonyme et secrète qui agit derrière tout cela, poussant les divers complices de cet immense complot allant contre l’Eternel et contre Son peuple à agir de la sorte… Il nous semble que la réponse est plus simple, tout en étant encore plus inquiétante : la force qui semble émaner de ce mouvement est de loin plus élémentaire et plus limpide, c’est celle du Mal, des forces du mal, qui, comme prévu depuis très longtemps, se concentreront, à la fin des temps, à lutter contre le Bien, la Tora, les mitsvoth, sentant sa fin proche. C’est ce que nous disons dans le cantique du jour du Chabbath (Tehilim/Psaumes 92), justement :  « Si les méchants croissent comme l’herbe, et que fleurissent tous les artisans d’iniquité », comme ce que nous voyons actuellement, avec comme patron (le ministre des Finances !) Lieberman, notre plus lourd ennemi, « c’est pour encourir une ruine irréparable ». Les versets sont implacables dans le présent contexte : « Car voilà que Tes ennemis, ô Eternel, voilà que Tes ennemis succombent, que se disloquent tous les ouvriers du mal… »

Nul doute que le public orthodoxe est inquiet de ce qui l’attend, et de l’avenir du respect de la Tora dans le pays pour les temps qui viennent, mais il se sent rassuré par le fait que cela n’est pas contre lui que ces gens veulent oeuvrer, c’est directement contre la Présence divine sur terre, et ce, cette fois-ci, en Terre sainte. Le précédent de Kora’h a montré comme se termine ce genre d’erreur, et les prophéties concernant la fin des temps nous informent déjà que tel est exactement le cours des événements à ce moment-là, le Mal lève la tête et tente sa dernière chance… Messieurs, c’est contre l’Eternel et contre Ses élus que vous vous dressez là : vos chances sont nulles !

(source: kountrass.com)