16 juin 2024

A quoi pensent les “grands religieux” dans les moments difficiles ?

La Paracha commence par la pri√®re de notre maitre Mosh√© Rab√©nou afin de rentrer en Terre Sainte. On le sait, Mosh√© n’a pas la permission de monter en Erets Isra√ęl apr√®s la faute de “M√© M√©riva” et doit c√©der la conduite de la nation √† Y√©hochoua son fid√®le √©l√®ve. Seulement les Sages de m√©moires b√©nies enseignent dans le Midrash que Mosh√© a beaucoup pri√© pour annuler le d√©cret de D.ieu. D’ailleurs Rachi enseigne que le mot “V√©h√©thanan” est une mani√®re de prier (il y en a dix comme la supplique, la pri√®re, la demande etc‚Ķ). Donc Mosh√© demanda la gr√Ęce du Ciel sans faire valoir aucun m√©rite particulier. D’une mani√®re g√©n√©rale lorsqu’un homme demande √† son sup√©rieur, par exemple, une avanc√©e dans l’√©chelle salariale, il emploiera toute une strat√©gie pour arriver √† ses fins : Il fera valoir le fait qu’il a r√©ussi √† augmenter le chiffre d’affaires alors que la situation g√©n√©rale √©tait au grand marasme‚Ķ Or, Mosh√© Rab√©nou agira diff√©remment. Il demandera √† D.ieu de lui accorder cette faveur, de monter en Erets Isra√ęl, sans aucune contrepartie il aurait pu dire, “Hachem, c’est moi qui ait fait sortir le Clall Isra√ęl d’Egypte, j’ai nourri des millions de personnes dans le d√©sert et j’ai fait descendre ma Thora des Cieux‚Ķ N’est-ce pas le meilleur des arguments ? √Ä c√īt√© de la simple marge de b√©n√©fice de notre commercial ?. Rachi enseigne que les Tsadiquims de notre peuple prient sans faire valoir aucun de leur m√©rite ! Et pour cause, Hachem est le moteur de tous les biens faits sur terre. C‚Äôest Lui la racine de la g√©n√©rosit√© entre les hommes car le monde a √©t√© cr√©√© sous le signe de la bont√© “Olam Hessed Yban√©”. Depuis la naissance jusqu’√† notre dernier jour, Hachem se tient derri√®re nos pas et nous soutient dans tous nos cheminements‚Ķ Qu’on le veuille ou non, qu’on fasse partie des “lib√©raux” ou des anarchistes ! Donc lorsque je fais une Mitsva ou une bonne action ce n’est qu’un rendu de pi√®ces d’un tr√®s gros billet qu’on a re√ßu gratuitement‚ĶN’est-ce pas mes chers lecteurs ? Pour plus de d√©tail voir le Chaar Avodat HaElokim dans Hovot Hal√©vavot.

Un Midrash enseigne que Mosh√© a pri√© 515 T√©philots afin de monter au pays o√Ļ les Yeux de Hachem le scrutent depuis le d√©but de l’ann√©e jusqu’√† la fin (515 est la valeur num√©rique du mot “Vah√©thanan”). Cependant il sera finalement d√©bout√©. On apprend de cet √©pisode que d√®s fois les portes des cieux sont ferm√©es‚Ķ Cependant Mosh√© Rab√©nou ne faiblira pas m√™me apr√®s avoir essuy√© ce refus. En effet, √† la fin de la Paracha de Massei il est indiqu√© une Mitsva particuli√®re de construire des villes de refuges. Il en existait trois du c√īt√© Est du Jourdain, la Jordanie actuelle et trois en Terre Sainte. Et les Sages d√©voilent que tant que les villes en Terre sainte n’√©taient pas inaugur√©es, les villes de l’autre c√īt√© du Jourdain n’avaient pas la capacit√© de prot√©ger le meurtrier par inadvertance voir mon d√©veloppement des semaines pr√©c√©dentes. Si on avait √©t√© √† la place de notre saint Maitre, on aurait tr√®s bien pu “mettre la clef sous la porte” et ne pas construire ces villes de refuge au-del√† du Jourdain car, √† quoi bon ? Seulement Mosh√© Rab√©nou n’est pas du m√™me calibre, excusez-moi pour l’expression et surtout de nous comparer un tant soit peu avec le plus grand des proph√®tes de tous les temps‚Ķ et m√™me s’il sait que les d√©s sont jet√©s qu’il ne pourra pas rentrer en Isra√ęl, il fera tout pour accomplir les commandements et m√™me une moiti√© de commandement‚Ķ Voir Or Hahaim Siman 472 dans le Chaar T√©chouva.

A la fin de la lecture de la Thora on lira dans la Haphtatra un passage de la proph√©tie de Isa√Įe qui commence par ces mots :” Nahamou, Nahamou Ami‚Ķ Consolez, consolez-vous mon peuple dit Hachem‚Ķ” Il s’agit d’une proph√©tie qui vient donner la consolation au peuple qui part en exil et cela nous apprend que malgr√© la catastrophe de la destruction du Sanctuaire, Hachem ne s’est pas d√©tach√© enti√®rement de son peuple et n’a pas choisi une autre peuplade comme les latins de Rome ni m√™me les Indiens d’Am√©rique‚Ķ. Dans la suite, il est marqu√© ” la v√©g√©tation se fane, les plantes se dess√®chent car le vent (chaud)de D.ieu souffle et d√©truit toute cette verdure‚Ķ” C’est le symbole de la duret√© de l’exil : la peine encourue pour s’√™tre d√©tourn√© de la Voix de D.ieu. Cependant il est aussi marqu√© dans cette m√™me proph√©tie :” Parler au cŇďur de J√©rusalem…”. Le Rav Gamliel Rabinovitch Chlita explique que la duret√© de l’exil vient pour r√©veiller notre cŇďur ! Lorsque le proph√®te √©nonce la destruction et la d√©solation symbolis√© par le soleil torride qui dess√®che et fait mourir toutes les plantes c’est un gage afin d’arriver au “CŇďur de J√©rusalem”. Car l’affliction de l’exil est LA mani√®re dont Hachem s’y prend pour que la parole de D.ieu rentre dans le cŇďur de son peuple. On acc√®dera √† la repentance lorsque le cŇďur de l’homme sera touch√©. Lorsque l’on atteint les sentiments de l’homme et pas son intellect on arrivera √† un v√©ritable repentir et ainsi on acc√®dera √† la consolation.

Pour finir je vous ferai part d’une anecdote d’un grand de notre peuple, le Rav de klauzenbourg. Le Rav passera une ann√©e enti√®re dans les camps et lors d’une de ses tribulations de mis√®re il sera pris sous le feu des nazis lors d’une s√©lection. Malheureusement il recevra un √©clat de verre dans la r√©gion du thorax √† quelques centim√®tres du cŇďur‚Ķ Le sang se d√©versera abondamment, il √©tait tomb√© √† terre‚Ķ A deux doigts de rendre son √Ęme, il vit une branche d’arbre avec des feuilles touffues. Il prit ces feuilles et les appliqua sur sa plaie b√©ante. Il fera alors une pri√®re √† D.ieu : “Hachem, si Tu me gu√©ri et que tu me fasses vivre, je te promets qu’apr√®s la guerre je construirais un h√īpital. Et cet √©tablissement soignera les malades d’Isra√ęl ainsi que des nations du monde comme quoi les grands “religieux” habill√©s tout en noir avec de grands chapeaux n’ont d’autre soucis que de faire du bien √† leur prochain et m√™me aux non-juifs et ce, dans des conditions les plus extr√™mes‚Ķ ndlr je doute que parmi les nations du monde on ne trouve un seul homme qui ferait pareil vŇďu dans une situation semblable, n’est-ce pas mes chers lecteurs de Navarre jusqu’en Afrique du Sud ? Fin de l’apart√©. Et l’incroyable se r√©alisera puisque d’une mani√®re miraculeuse la plaie se cicatrisera et rapidement le Rav retrouvera la sant√©‚Ķ Apr√®s avoir travers√© tous les affres de la guerre, le Kauzenbourg-Rebbe s’installera dans un premier temps en Am√©rique puis en Isra√ęl o√Ļ il concr√©tisera son vŇďu en fondant l’h√īpital “Laniado” de Natanya dans le nord de la ville et depuis plus de 60 ann√©es de fonctionnement il soigna des dizaines de milliers de malades de la communaut√© ainsi que des gentils sans distinction de race et de religion‚Ķ Tout cela gr√Ęce ou √† cause d’une balle perdue des allemands‚Ķ “La v√©g√©tation se dess√®che au soleil. La parole de Dieu se concr√©tise‚Ķ Parle au cŇďur de J√©rusalem…”.

Rav David Gold