10 août 2022

La semaine du 9 Av (2)

25 Tamouz 5782

1. Pendant ses 7 jours de pureté, une femme peut porter des vêtements blancs et propres, comme il est d’usage. Mais le jour du 9 Av, elle ne pourra pas se changer ; elle se contentera de vérifier que le vêtement qu’elle porte est parfaitement propre.

2. L’interdit de changer les vêtements implique de ne pas changer les draps des lits. Celui qui séjourne à l’hôtel ordonnera aux préposés au ménage de ne pas les lui changer. Si on les a changés malgré lui, il devra les salir selon les instructions rapportées hier [3°].

3. Cet interdit n’est pas en vigueur à l’hôpital, car le principe de cette restriction est le bien-être occasionné par des vêtements ou draps propres, et non d’éviter la prolifération de microbes. 

4. Pendant la semaine du 9 Av, il est défendu de laver du linge, même si on prévoit de ne le porter qu’après le jeûne. Il est aussi défendu de repasser pendant ces jours.

Les ashkénazes préservent cette restriction depuis Rosh Hodesh Av.  Pour les séfarades, cet interdit ne sera pas en vigueur cette année.

5. Se raser. Les ashkénazes s’abstiennent de se raser et de se couper les cheveux depuis le 17 Tamouz.

Pour les séfarades, l’usage est, en temps normal, de n’interdire ces actions qu’à partir du Shabbat ‘Hazon – qui précède Tisha béAv. Mais cette année, l’usage est de s’abstenir durant toute la semaine qui précède le Shabbat 9 Av.

Pouraller plus loin… Vous avez sûrement remarqué que cette loi fait exception à la règle apprise jusque-là, qui dictait que les séfarades ne sont pas concernés par les restrictions de la semaine du 9 Av cette année. Cette différence est due au fait que l’abstention de rasage / coupe de cheveux a pour but de nous faire entrer dans le jeûne avec une tête d’endeuillé.