22 juin 2024

La semaine du 9 Av

24 Tamouz 5782

Cette annĂ©e, le 9 Av tombe Ă  Shabbat, et le jeĂ»ne sera repoussĂ© au lendemain 10 Av – puisqu’il est dĂ©fendu de jeĂ»ner et s’endeuiller Ă  Shabbat. Cette configuration prĂ©sente des lois trĂšs particuliĂšres, car le jeĂ»ne dĂ©butera immĂ©diatement Ă  la sortie de Shabbat. Il n’y aura notamment pas de SĂ©ouda Mafseket – le repas d’interruption, que nous avons en temps normal l’usage de manger assis par terre, comme des endeuillĂ©s. Ou encore, la Havdala d’aprĂšs Shabbat sera rĂ©citĂ©e le lendemain soir, Ă  la sortie du jeĂ»ne.

Mais encore : les lois de deuil vont en s’intensifiant du 17 Tamouz au 9 Av, marquant 3 phases de deuil – du 17 Tamouz au 1er Av, puis du 1er Av jusqu’au Shabbat Hazon, et enfin, la semaine du jeĂ»ne – c.-Ă -d. en temps normal, si le 9 Av tombe un mardi, on adopte des usages de deuil trĂšs stricts de la fin du Shabbat Hazon –qui prĂ©cĂšde le jeĂ»ne, oĂč nous lisons la Haftara de‘Hazon– jusqu’à la fin du 9 Av. Et lorsque la date du 9 Av tombe Ă  la sortie du Shabbat, il n’y a concrĂštement pas de ‘semaine du jeĂ»ne’ dans une telle annĂ©e.

Mais lorsque le 9 Av tombe Ă  Shabbat, et qu’on repousse le jeĂ»ne au lendemain, que considĂšre-t-on comme ‘semaine du 9 Av’? La semaine de la date du 9 Av –qui dĂ©bute aprĂšs le Shabbat 2 Av–, ou la semaine du jeĂ»ne du 9 Av – qui sera reportĂ© au 10 Av ?

Le Choul’han Aroukh [ch.551 §4] rapporte 2 avis : le premier considĂšre que dans cette configuration, il n’y a pas de ‘semaine du 9 Av’. Et le second pense que les lois de deuil de la ‘semaine du 9 Av’ sont en vigueur durant toute la semaine qui prĂ©cĂšde. Selon la loi stricte, c’est le premier avis qui fait loi, Ă  quelques exceptions prĂšs, comme nous l’expliquerons.

Notons que les consĂ©quences de cette discussion concerneront surtout les communautĂ©s sĂ©farades, puisque les ashkĂ©nazes prĂ©servent de toute façon la plupart des usages stricts du deuil depuis la 2e pĂ©riode – Ă  partir de Rosh Hodesh Av.

Afin de faciliter la prĂ©sentation des lois de la semaine du 9 Av dans notre configuration, nous rapporterons au fur et Ă  mesure les consignes thĂ©oriques prescrites pour cette pĂ©riode lors d’une annĂ©e classique, en prĂ©cisant Ă  chaque fois dans un 2e temps si cette restriction est en vigueur lorsque le jeĂ»ne du 9 Av est reportĂ© au lendemain dim. 10 Av.

1. Laver le linge / Porter des habits propres. Durant la semaine du 9 Av, il est dĂ©fendu de porter des habits propres, ni mĂȘme de laver le linge, mĂȘme si on prĂ©voit de ne le porter qu’aprĂšs le 9 Av. Cet interdit s’applique aussi sur les sous-vĂȘtements et chaussettes. [ch.551 §3]

Pour les ashkĂ©nazes, ces lois s’appliquent depuis Rosh Hodesh. Il leur est tout de mĂȘme permis de se changer pour Shabbat. Pour les sĂ©farades, ces lois ne seront pas en vigueur cette annĂ©e. [A l’exception du jour du jeĂ»ne, oĂč l’on ne pourra pas porter d’habit propre.]

2. Il est nĂ©anmoins permis de se changer en remettant des habits dĂ©jĂ  portĂ©s avant la pĂ©riode de deuil. D’oĂč la possibilitĂ© de prĂ©parer des habits de rechange avant la venue de la pĂ©riode interdite [car il n’est pas prescrit de dĂ©gager des odeurs nausĂ©abondes!].

ConcrĂštement : bien qu’un ashkĂ©naze ne puisse pas porter d’habit propre depuis le 1er Av, il pourra s’il le veut prĂ©parer des habits de rechange en se changeant plusieurs fois par jour avant le vendredi 1er Av. Il devra veiller Ă  porter Ă  chaque fois son vĂȘtement suffisamment de temps pour qu’il perde sa fraĂźcheur et s’imprĂšgne de l’odeur du corps.  Le principe sera le mĂȘme pour un sĂ©farade qui souhaite prĂ©voir au moins des sous-vĂȘtements de rechange pour le jour du du Tisha bĂ©Av.

3. Lorsque l’on omet de prĂ©parer des vĂȘtements de rechange avant la pĂ©riode de deuil, il est a postĂ©riori possible de les ‘salir’ avant de les porter, mĂȘme pendant la pĂ©riode interdite. On pourra par ex. les poser pendant une petite heure par terre dans un lieu de passage et marcher dessus de temps en temps.