16 septembre 2021

Le Kollel de Balfour!

Des dizaines d’ »étudiants » sont installés à étudier près de la résidence du Premier ministre avec des « équipements de manifestation » sous forme de livres de Guemara, dans ce qui pourrait devenir une manifestation orthodoxe re’hov Balfour, comprenant étude en groupe et chants ‘hassidiques – avec l’approbation de la police. Pourquoi cela ? Mena’hem Tocker (notre photo), l’organisateur de cette « anti-manifestation » s’explique.

Ynet

Après des critiques de violations des lignes directrices – les orthodoxes rejoignent les manifestants de Balfour, mais en empruntant une direction différente : il s’agit d’une initiative menée par un homme de médias orthodoxe, Mena’hem Tocker, qui entend remplir la zone de Balfour de manifestants orthodoxes. Pendant la manifestation, ils étudieront la Tora, noueront des amitiés, fêteront au son des étoiles chantantes hassidiques et, comme il le dit, « se rassembleront selon la loi ».

« Tout est approuvé par la police et va selon les directives du ministère de la Santé », souligne Tocker dans un entretien avec le studio Ynet. « J’ai vu qu’il y avait une grande levée de boucliers anti-orthodoxe, avec une généralisation radicale alors que la plupart d’entre nous ne se conduit pas comme cela. Et nous avons également vu que dans les manifestations de Balfour, il est permis de jouer, de chanter, de se rassembler et les médias les couvrent totalement. Alors nous avons pensé que s’il n’était pas autorisé de participer à une scéance musicale, il doit être également interdit d’étudier la Tora, je veux dire, pas dans un local, mais pas non plus en extérieur, alors nous déclarererons que nous manifestons ! »

A cette heure, plusieurs dizaines d’orthodoxes sont déjà sur la place de Paris au « Kollel Balfour », en cours d’étude, et Tocker l’appelle « la journée expérimentale », pour voir comment cela fonctionne aussi bien au niveau de la police qu’au niveau des garçons. Le chanteur Dadi Groucher doit y participer.

« Nous avons reçu un permis de police pour cette forme de manifestation. Une fois que vous appelez cela une manifestation et que vous manifestez vraiment, alors il est beaucoup plus facile d’obtenir des permis, et donc peut-être avec l’aide de D’ les anti religieux arrêteront de critiquer, car contre des manifestations on ne parle pas, même si elles sont accompagnées d’étude de la Tora ou de musique hassidique. »

« Démonstration en respectant les règles »
Tocker explique que le « Kollel Balfour » est une combinaison d’un kollel et d’événements musicaux qui se déroulent à Balfour « sous couvert de manifestations, bien sûr. Ce n’est pas vraiment un kollel d’étude de la Tora, mais plutôt une protestation contre les voix entendues contre la société orthodoxe. « 

Tocker occupe une place importante dans les médias orthodoxes depuis 25 ans, et témoigne du fait qu’il n’est pas vraiment le genre à protester, simplement qu’il en a marre : « En d’autres temps que ceux du corona, ces chanteurs gagnent leur vie de mariages et de soirées musicales, ainsi que des guitaristes et des artistes – et ils disent attendez une minute, pourquoi sommes-nous assis à la maison et ne gagnons pas notre vie ? Je suis moi à la maison depuis un an, émettant de la maison. Mes enfants sont à la maison et la plupart des religieux et orthodoxes font comme moi. Ce que les médias montrent, c’est la minorité des minorités. Mais le public laïque le voit et se dit tous orthodoxes sont comme ça. Alors peut-être que sous forme de manifestation ces chanteurs pourront gagner de l’argent. On distribue ici des bourses : des gens ont donné de l’argent pour que l’on étudie la Tora. Cette manifestation est tenue en respectant les règles, pour éviter tout désastre. »

Mais cela peut conduire à une contagion.
« Non, nous le ferons avec les restrictions de la police, car nous sommes des gens respectueux de la loi – ce qui nous fait mal actuellement, c’est la haine entre frères qui règne ici. J’ai un ami, ‘Haim Walder, un écrivain orthodoxe de très haut niveau, qui a écrit: « Quand un frère s’élève contre un frère, le vainqueur perd toujours. » Il y a un public extrémiste qui fait des choses dont la plupart des gens du secteur orthodoxe a honte, mais ce n’est pas tout et ce n’est pas l’ensemble de ce groupe qui agi ainsi. Même si cet événement n’a pas de suite, à la fin, au moins nous avons montré quelque chose de positif. Il est possible de manifester sans blesser. Si nous le parvenons à maintenir cela plus longtemps, nous avons gagné l’étude de la Tora comme manifestation. « 

Pourquoi à Balfour?
« Parce que cet endroit est soumis à des approbations, et aussi parce que nous voulons renforcer le Premier ministre non pas dans le domaine politique, mais parce que c’est lui qui tient ce navire pendant cette période, et que l’on boit son sang à la cuillère ! Nous essayons donc de donner lui rendre un peu de sang en étudiant la Tora en son honneur. Et s’il entend un peu de musique ‘hassidique, qu’y a-t-il de mal ? « 

(Source: http://www.kountrass.com)