18 mai 2024

Pourquoi avons-nous été punis…

J’ai ressenti un drôle de sentiment à la sortie de la fête de sim’hat torah. Celle-ci venait conclure un mois de techouva au cours duquel nous avons tous pris sur nous, nous avons tous prié, nous avons tous progressé. En tout cas, c’était mon ressenti et je pense celui de beaucoup d’entre nous. Pourquoi avons-nous été punis en cette période de l’année où nous sommes censés être les plus tsaddikim? Et en plus lors d’un des jours les plus empreints de joie de notre avodat Hachem: Sim’hat Torah?

Nous pourrions sans doute trouver de bonnes justifications qui viendraient expliquer quelles ont été les erreurs stratégiques des uns et des autres. Mais qui est un tout petit peu honnête sait bien que ces enjeux le dépassent et que ce n’est pas lui qui trouvera les explications politiques, stratégiques, …. La seule avoda qu’il nous reste c’est de réfléchir aux causes spirituelles de cela et avant tout de réfléchir à nos propres actions.

Il me semble qu’un commentaire du Kedoushat Levi peut nous aider dans cette réflexion, en tout cas moi il m’aide. Je ne sais pas si c’est juste mais je le partage avec vous.

La première question de Rashi sur la Torah est connue. Pourquoi commencer par le récit de la création du monde? Nous sommes juifs, nous faisons les mitsvot, le livre aurait dû commencer par la première mitsva. La Torah n’est pas un livre d’histoire, c’est un livre qui nous apprend comment vivre dans ce monde, quels mitsvot Hachem nous a ordonné.

Le premier Kedoushat Levi semble apporter une réponse à cette question. La Torah commence par la création du monde car nous devons apprendre que Hachem a créé le monde, qu’à chaque instant il le maintient. La preuve c’est toutes ces berakhot que nous disons et qui sont au présent, pas au passé! “Bore mine mezonot” il crée à l’instant le gâteau que nous mangeons. Idem pour les fruits, le pain, … Bien sûr tous ces aliments existaient avant que je fasse la berakha, mais il ne continue d’exister que parce que Hachem continue de maintenir ce monde.

Nous parlions plus haut de notre progression lors de ce dernier mois. Certes. Personnellement j’étais content de mes prières, de mes remises en question mais pourquoi? Parce que moi, j’avais fait cet effort, parce que MOI j’allais progresser. J’avais complètement occulté que c’est Hachem qui me maintient, qui maintient mon monde, qui me donne la force de ses efforts, et qui sans doute fait naître chez moi la flamme de cette techouva. Ma techouva n’en était pas une ou du moins il manque l’essentiel.

Tout ce que nous avons provient d’hachem, tov leoodot Hachem!

Que Hachem protège nos soldats, nos frères et sœurs, qu’il aide chacun de nous à progresser dans le lishma de sa avoda.

Rav Ovadia Breuer