5 août 2021

POURQUOI LE BOUC EST ENVOYÉ À “AZAZEL”?

La Paracha de « A’hareï Mot » traite du jour saint de Yom Kippour. Une des Mitsvots particulière de ce jour c’est le tirage au sort entre les deux boucs: l’un comme sacrifice ‘Hattat et l’autre envoyé à Azazel. Rachi explique que le second bouc sera envoyé loin dans le désert de Judée et sera jeté du haut d’un pic pour finir fracassé dans sa chute vertigineuse. Le Rambam explique que ce bouc émissaire servait à expier TOUTES les fautes du Clall Israël! Et il existait un signe selon lequel la Téchouva du Peuple Juif était acceptée par le Créateur.

En effet une languette rouge était attachée au cou de l’animal et lorsque le bouc était propulsé dans le vide elle se transformait en blanc éclatant! Sur la signification de cette étrange Mitsva, le Ramban dit qu’il s’agit d’un ‘bak-chiche’ que le Call Israel offre à Essav et aux forces du mal afin qu’elles ne viennent pas perturber notre Service ce saint jour!!

Le regretté Rav Pinkous zatsal nous éclaire d’une manière différente sur la teneur de ce bouc émissaire. Il explique que dans ce monde il existe deux grandes forces celle de la sainteté et celle du mal. La sainteté on la connaît, c’est la Thora, les Mitsvots et le Bien en général. Le mal : il y en a un paquet sur notre belle terre! Aussi étonnant que cela puisse paraître la Thora (dans le Midrash sur les premiers jours de la Création) définit le Yétser Hara – le mauvais penchant et toutes ces mauvaises forces par: TOV MEOD/ TRES BON!! Étonnant non?

Le Rav Pinkous donne l’explication que s’il n’y avait que du Bon Penchant sur terre il n’y aurait aucun mérite à pratiquer la Thora. Cela coulerait de source, après la journée exténuante de travail, d’aller au Beit Hamidrache et d’étudier jusqu’aux aurores! D’aller au cinéma, « ‘has ve chalom!! » cela ne viendrait même pas à l’idée !

C’est pourquoi Hachem nous a gratifiés d’un très GRAND mauvais penchant pour nous donner BEAUCOUP de MÉRITES! Continue le Rav et explique qu’il existe deux sortes de service divin sur terre. Le premier c’est celui de la pratique des Mitsvots, le deuxième c’est de s’éloigner de tout mal et de le détruire. Par exemple quand un homme se renforce dans la pratique de la Thora, s’il est vraiment sincère, il s’interdira telle ou telle conduite bien que jusqu’à présent cela ne lui posait aucun problème de conscience. C’est cela éloigner le mal qui est en nous!

Ces deux cheminements sont précisément à l’image des deux boucs. Le premier qui est offert en sacrifice au Temple de Jérusalem marque le service POSITIF dans la Avodat Hachem. Le second bouc qui est jeté du haut de la falaise représente toutes ces forces du mal que nous devons évacuer de nous-même ! Formidables paroles du Rav Pinkous !

Rav David Gold