16 juin 2024

Resumons la Paracha…VAYEHI

1e Montée :
AprĂšs tant d’annĂ©es de difficultĂ©s, depuis son dĂ©part de chez ses parents pour fuir Essav et toutes les tribulations qui ont suivi, Yaakov passe ses 17 derniĂšres annĂ©es en Egypte rempli de bonheur et de paix. Le Rouah Hakodesh est sur lui, il voit Yossef, qui le pensait mort, maitre d’Egypte. Tous ses fils et petits-fils sont des Tsadikims qui suivent son chemin. Il a 147 ans et sa vie approche de la fin. Il appelle son fils Yossef et lui demande de lui promettre d’agir avec Hessed et Emet (Bonte et VĂ©ritĂ©) et de ne pas l’enterrer en Egypte mais dans la Caverne de Mahpela avec ses pĂšres. “On apprend d’ici que le Hessed que l’on fait avec un mort s’appelle Hessed Chel Emet (Une vraie bontĂ© gratuite) puisque nous n’attendons rien en retour car le mort n’aura jamais la possibilitĂ© de nous le rendre, cela devient donc un acte de bontĂ© totalement dĂ©sintĂ©ressĂ©. C’est aprĂšs son enterrement que l’ñme connait les difficultĂ©s et les souffrances du jugement, c’est donc Ă  partir de ce moment-lĂ  que l’ñme a besoin le plus d’aide en faisant le Kaddish, en Ă©tudiant des Michnayot car les lettres du mot Michna sont les mĂȘmes que Nechama (Ame) et lui procure beaucoup de bienfaits. Ce Hessed gratuit est une des Midot (ParticularitĂ©s) d’HM. Il nous gratifie de tellement de bontĂ© et agit envers nous gratuitement, Ă  chaque instant, sans rien attendre en retour puisque nous ne pourrons jamais lui rendre le plus petit des bienfaits qu’il nous offre. On a une Mistva de ressembler Ă  HM, c’est pourquoi nous devons aussi le plus possible chercher Ă  faire du bien gratuitement, surtout avec nos proches, ce qui est le plus grand Hessed”. Yaakov dĂ©sire ĂȘtre enterrĂ© en Canaan pour plusieurs raisons, une des raisons est que ceux qui sont enterres en terre d’IsraĂ«l seront les 1ers Ă  se relever pour la rĂ©surrection des morts. Yossef lui promet et lui jure d’exaucer sa demande.
Quelque temps plus tard EphraĂŻm annonce Ă  Yossef que son pĂšre est malade. Il prend ses 2 fils, MenachĂ© et EphraĂŻm et les emmĂšne chez son pĂšre afin de recevoir une Braha du Tsadik. Yaakov affaibli par la maladie, est couchĂ© sur son lit. On lui annonce l’arrivĂ©e de son fils Yossef. Il rassemble toutes ses forces, se dresse sur son lit afin de l’honorer car il se dit que la personne qui arrive est son fils mais aussi un Roi. Yaakov dit Ă  Yossef que D’ lui avait promis que naitra de lui une assemblĂ©e de nations mais il ne savait pas de qui il s’agissait car Benyamin son dernier fils, Ă©tait dĂ©jĂ  nĂ©. DĂ©sormais, il comprend qu’HM parlait des 2 fils de Yossef. Ses 2 fils appartiennent maintenant Ă  Yaakov au mĂȘme titre que ses autres enfants et sont inclus parmi les tribus.

Yossef reçoit le droit d’ainesse de Reouven car lorsque Rahel dĂ©cĂ©da et fut enterrĂ©e Ă  Beth Lehem, Yossef Ă©tait trĂšs peinĂ© et se posa la question, pourquoi pas dans la Caverne de Mahpela. MalgrĂ© tout, il s’Ă©tait retenu de faire la moindre remarque a son pĂšre, sans s’emporter et accepta la dĂ©cision. Yaakov avait notĂ© que Yossef lui avait jamais fait de reproche Ă  ce sujet. C’est pour cela qu’il pensa que Yossef devait, par le mĂ©rite qu’il s’Ă©tait retenu de s’emporter, recevoir le titre d’ainĂ© que son frĂšre Reouven a perdu Ă  cause de sa faute. “Le mĂ©rite de ceux qui dominent leurs passions est extraordinaire, HM leur rĂ©serve des bienfaits infinis. Comme il est Ă©crit dans les Pirkei Avot : Qui est l’homme fort ? Celui qui domine son Yester Ara”. Par cela, Yaakov explique Ă  Yossef pourquoi il a enterrĂ© Rahel sur la route d’Efrat, qui est Beth Le’hem et pas dans le Caveau de Mahpela. Il lui dit qu’il sait qu’il lui en veut car il lui a demandĂ© de faire pour lui, ce qu’il n’a pas fait pour sa mĂšre. Il lui demande de le croire car il dĂ©sire, autant que lui, la faire enterrer Ă  Mahpela. Mais il lui explique que c’était sur ordre Divin afin qu’elle vienne en secours Ă  ses descendants lorsque Nevouzaradan le Racha qui dirigea la destruction du 1e Temple. Il les enverra en exil et passeront prĂ©s de son tombeau. Rahel sortira de sa tombe et implorera pour eux la MisĂ©ricorde Divine en pleurant et en lui donnant des forts arguments afin de les dĂ©fendre. Ainsi dira HM “une voix retentit dans Rama une voix plaintive d’amers sanglots. C’est Rahel qui pleure ses enfants et ne veut pas se laisser consoler de ses fils perdus”. HM sera misĂ©ricordieux et dira que pour Rahel il ramĂšnera IsraĂ«l de l’exil.


2e Montée :
Yossef lui demande de bĂ©nir ses fils. Yaakov approche les fils de Yossef sur ses genoux et les embrasse. Il dit Ă  Yossef que pendant longtemps il n’a plus espĂ©rĂ© revoir son visage et voilĂ  qu’aujourd’hui HM lui permet de voir sa descendance. Yossef les retire de ces genoux et place MenachĂ© Ă  la droite de son pĂšre et Ephraim Ă  la gauche afin qu’il bĂ©nisse l’ainĂ© avec la main droite car la main droite est considĂ©rĂ©e comme le plus important dans la Torah. Mais Yaakov croise ses mains et place sa main droite sur Ephraim le plus jeune et sa main gauche sur Menache l’ainĂ©. Il bĂ©nit Yossef puis ses 2 enfants et inclus dans la Benedictions qu’ils se multiplient comme des poissons. De mĂȘme que les poissons qui fructifient et se multiplient ne sont pas affectĂ©s par le mauvais Ɠil car l’eau les recouvre, de mĂȘme les descendants de Yossef se multiplieront et seront cachĂ©s par le mauvais Ɠil. Yossef a mĂ©ritĂ© cette Braha car il a protĂ©gĂ© ses yeux et n’a pas posĂ© son regard lĂ  oĂč il ne fallait pas le poser, sur la femme de Potiphar. Grace Ă  cela, sa tribu est bĂ©nie et mĂ©rite d’ĂȘtre protĂ©gĂ©e du mauvais Ɠil.
3e Montée :
Au milieu de la Braha, Yossef remarque que son pĂšre pose sa main droite sur la tĂȘte d’EphraĂŻm. Il ne comprend pas et se dit que peut ĂȘtre son pĂšre confond leurs Ăąges. Il soulĂšve les mains de son pĂšre afin de les dĂ©placer en lui prĂ©cisant que c’est MenachĂ© l’aĂźnĂ©. Yaakov refuse en expliquant Ă  Yossef qu’il sait ce qu’il fait, MenachĂ© deviendra un grand peuple mais son jeune frĂšre sera plus grand que lui car de lui sortira Yehochoua Bin Noun qui dirigera le Am IsraĂ«l en Terre d’IsraĂ«l et lui enseignera la Torah. Le monde entier sera fascinĂ© par son prestige, sa renommĂ©e remplira la terre quand Yehochoua arrĂȘtera le soleil Ă  Guivon et la lune dans la vallĂ©e d’Ayalon. EphraĂŻm a mĂ©ritĂ© de prendre le dessus sur MenachĂ© car il Ă©tait modeste et effacĂ© “On apprend de la qu’HM aime ceux qui sont humble et dĂ©teste ceux qui sont orgueilleux. Comme il est Ă©crit : Dans Sa colĂšre, HM rabaisse les orgueilleux et avec agrĂ©ment Il Ă©lĂšve les humbles”. Yaakov reprend sa Braha et bĂ©nit EphraĂŻm et MenachĂ© en disant qui serviront de modĂšle. Le peuple d’IsraĂ«l (nous les descendants) les prendra comme exemple et dirons dans nos bĂ©nĂ©dictions Ă  nos enfants “Qu’HM te rende comme EphraĂŻm et MenachĂ©â€.
“Pourquoi les enfants de nos Yossef ont Ă©tĂ© choisis comme exemples pour la bĂ©nĂ©diction sur nos enfants ? Il n’y a pas d’autres exemples comme nos Avots ; Avraham, Itshak et Yaakov ? Les fils de Yaakov Ă©taient les 1ers Juifs Ă  ĂȘtre Ă©duquĂ©s en Exil dans un environnement dĂ©plorable et dĂ©bauchĂ©. MalgrĂ© cela, ils sont restĂ©s intĂšgre et droit envers la Torah malgrĂ© les pressions sociales du monde extĂ©rieures qui les entourĂ©s et qui allait Ă  contre-courant de leurs valeurs. On apprend d’ici qu’il n’y a pas plus belle BĂ©nĂ©diction que cela pour nos enfants afin de garder les valeurs de la Torah et de garder leurs niveaux spirituels toute leurs vies sans ĂȘtre emportĂ© tel un courant fort qui va d’un cĂŽtĂ© et que nous faisons tout pour nous battre afin d’aller de l’autre cĂŽtĂ©. Encore plus de nos jours, dans notre gĂ©nĂ©ration tellement basse. C’est pour cela qu’ils ont Ă©tĂ© choisis comme modĂšles pour nous”. MenachĂ© Ă©tait le bras droit de Yossef c’est Ă  dire le ministre de l’armĂ©e qui reprĂ©sente le matĂ©riel alors qu’EphraĂŻm Ă©tait le bras droit de Yaakov c’est Ă  dire son compagnon d’étude de Torah qui reprĂ©sente le spirituel. “Rav Yehouda Tsadka rapporte au nom du Ktav Sofer que Yaakov montre ici qu’un Ă©tudiant de Torah a un pouvoir de protection beaucoup plus fort et plus grand qu’une armĂ©e. C’est pour cela que quand on bĂ©nit nos enfant le vendredi soir on dit dans la Braha EphraĂŻm avant MenachĂ© car on espĂšre d’abord que nos enfants seront des vĂ©ritables Bnei Torah comme Ephraim mais s’ils ne rĂ©ussissent pas dans cette voie, alors qu’ils deviennent des Tsadikims, droits avec de bonnes Midot (Traits de caractĂšre) qui gagne leurs vies honnĂȘtement et consacrent chaque moment de libre pour aller Ă©tudier la Torah comme MenachĂ©â€.
AprĂšs avoir fait les bĂ©nĂ©dictions, Yaakov annonce Ă  son fils qu’il va bientĂŽt mourir mais qu’HM sera avec eux et enverra son sauveur pour les libĂ©rer du futur Exil Egyptien et qu’il les ramĂšnerait vers le pays de leurs pĂšres. Yaakov promet Ă  Yossef qu’en rĂ©compense des efforts qu’il fera pour l’enterrer en IsraĂ«l, il lui donne la ville de Shekhem qu’il a conquise de ses propres mains, en plus de la part du pays qu’il recevra plus tard. Yossef sera enterrĂ© plus tard lĂ -bas.


4e Montée :
Yaakov rassemble ses 12 fils autour de lui afin de leur annoncer la date de la fin des temps mais la Chekhina se retire de lui et se met Ă  parler d’autre chose. Il commence Ă  bĂ©nir chacun de ses enfants d’une bĂ©nĂ©dictions particuliĂšres. Par ces bĂ©nĂ©dictions, il fait Ă  certain aussi une Tohaha (Remontrance) des choses qu’il ne leur a jamais dit, afin qu’ils se corrigent. Il commence par Reouven puis Chimon, Levy, Yehouda, Zevouloun Yissahar, Dan.
5e Montée :
Il continue par Gad, Acher, Naftali, Yossef.
6e Montée :
Puis termine avec Benyamin. Yaakov termine en leur disant qu’il va bientĂŽt rejoindre ses pĂšres. Il demande Ă  ses fils de l’enterrer dans le caveau de ses pĂšres qui est Maarat Hamahpela, qu’Avraham avait acquis Ă  Efron, ou sont enterres Avraham Sarah, Itshak et Rivka ainsi que sa femme LĂ©a. AprĂšs avoir exprimĂ© sa derniĂšre volontĂ©, son Ăąme le quitte et rejoint ses pĂšres au Gan Eden. Yossef se jette sur le visage de son pĂšre, pleure abondamment, lui couvre de baisers et lui ferme les yeux. Tous les freres se dĂ©chirent leurs vĂȘtements et prennent le deuil sur eux. Yossef ordonne aux mĂ©decins de l’embaumer en versant sur lui de l’huile et des Ă©pices pendant 40 jours afin que le corps reste sans se dĂ©tĂ©riorer. Tous les Egyptiens portent son deuil pendant 70 jours car il savait que grĂące Ă  la bĂ©nĂ©diction de Yaakov la famine s’était arrĂȘtĂ©e.
La pĂ©riode de deuil s’écoule, Yossef demande la permission Ă  Pharo d’enterrer son pĂšre dans le pays de Canaan afin d’accomplir son serment envers son pĂšre. Il refuse et lui dit qu’il peut faire Atarat Nedarim (Annulations des serments) et l’enterrer en Egypte. Yossef lui rĂ©pond que s’il fait Atarat Nedarim alors mĂȘme le serment qu’il a fait avec lui concernant le fait qu’il parle une langue de plus que lui, sera annulĂ©. Par crainte, Pharaon accepte et lui dit qu’il peut l’emmener en IsraĂ«l avec plaisir afin d’accomplir son serment. Le cercueil est portĂ© par toutes les tribus qui marchent pieds nus en pleurant, suivi par tous les officiers de Pharo qui accompagnent aussi le corps de Yaakov avec des chars, des cavaliers et un grand convoi important. Yossef prend sa couronne et l’accroche au cercueil de son pĂšre. En chemin ils prononcent de grandes oraisons funĂšbres puis Yossef dĂ©crĂšte 7 jours de deuil. AprĂšs ces 7 jours, ses fils s’apprĂȘtent Ă  l’enterrer dans le caveau de Mahpela Ă  cĂŽtĂ© de LĂ©a mais Essav surgit et leur dit que la derniĂšre place qui reste, lui est rĂ©servĂ©e. Les freres lui rĂ©pliquent qu’il a vendu sa place mais Essav exige de montrer le contrat de vente. Le problĂšme c’est que le contrat se trouve en Egypte. Les freres demande a Naftali d’aller le chercher car il Ă©tait rapide comme une gazelle et pouvait faire l’aller-retour en quelque minute. A cause de cela, l’enterrement est retardĂ©, Houchim le fils de Dan Ă©tait sourd, ne comprend pas ce qui se passe. On lui fait des signes vers Essav et comprend que c’est Essav qui empĂȘche d’enterrer son grand pĂšre. Il saisit un bĂąton et frappe avec force sa tĂȘte qui roule dans le Caverne de Mahpela. Son corps et emmenĂ© Ă  Har Seir pour ĂȘtre enterrĂ©. Yossef ainsi que ses freres et toutes les troupes retournent en Egypte. Les freres de Yossef craignent qu’à prĂ©sent que leur pĂšre est mort, Yossef va se venger d’eux. En apprenant cela, Yossef s’attriste que ses freres le soupçonne encore de les hair et de vouloir se venger d’eux. Il les rassure avec des douces paroles qu’il ne leur veut aucun mal et leur promet de subvenir Ă  leurs besoins. Si 10 bougies n’ont pas pu Ă©teindre une lumiĂšre, comment une bougie pourrait en Ă©teindre 10.
7e Montée :
Yossef Ă©tait grand dans tout, il n’a pas rendu le moindre mal que ses freres lui ont fait. Il demeure en Egypte ainsi que toute sa famille et a le mĂ©rite de voir la 3e gĂ©nĂ©ration d’Ephraim puis aussi Ă©lever sur ses genoux les petits enfants de MenachĂ© (Ses arriĂšres petits enfants). A 110 ans Yossef annonce Ă  ses freres qu’il va mourir et leur dit qu’HM les ramĂšnerait dans le pays de leurs pĂšres, comme il avait promis Ă  Avraham, Itshak et Yaakov. Il fait jurer les enfants d’IsraĂ«l que quand HM se manifestera Ă  eux, alors ils feront monter ses ossements de la terre d’Egypte vers IsraĂ«l. Yossef meurt Ă  l’Ăąge de 110 ans. On l’embaume puis on le dĂ©pose dans un cercueil et les magiciens d’Egypte le plongent dans les profondeurs du Nil dans l’espoir d’avoir de la Braha. Sa disparition laisse une empreinte dans tout l’Egypte, comme une sensation de vide, comme un gout du dĂ©but d’Exil.
Hazak, Hazak, Hazak !
Fin de la paracha
Fin du Sefer Berechit
A suivre

Source : La Paracha, Rav Eliaou Hassan
Le Midrash Raconte
Commentaire sur la paracha de Rachi
Samuel Taieb