21 mai 2022

Reviens dans ta maison juive !

Cette semaine je tiens à vous faire partager cette histoire impressionnante qui s’est déroulée il y a tout juste quelques semaines en Terre Sainte. Tout le monde connaît l’histoire très éprouvante de Jonathan Polard que Hachem lui accorde une longue vie. Cet homme appartient à la communauté juive américaine et a été pris, dans le passé, par les autorités américaines en flagrant délit d’espionnage au profit de l’État Hébreux. Sa sanction fut des plus graves puisqu’il passa une très longue période de sa vie en prison. On lui reprochait d’avoir transmis des informations ultrasecrètes à l’Etat d’Israël au sujet de ventes d’armes à l’IRAK et à « feu » son tyran Saddam Hussein (de mémoire maudite), alors qu’il existait des accords entre Israël et les USA afin de ne pas aider les pays en guerre contre l’état hébreux, mais comme on le sait, l’argent arrondis les angles parfois obtus. Après 30 années de détention dans différentes prisons du pays de l’oncle Sam, il est finalement gracié par le Président Trump. Cette libération remonte à sept ans. Il retrouva alors sa femme Esther Polard, paix à son âme, et l’année dernière ils eurent l’autorisation de se rendre en Terre Sainte. Seulement les voies de Haquadoch Barouh Hou sont insondables. Sa valeureuse femme tomba gravement malade et le 9 Chvat du mois dernier, Esther Polard rendit son âme pure à son Créateur. Lors des Chiva les 7 jours de deuil, Jonathan Polard eut des paroles tout à fait surprenantes qui ont été rapportées dans un feuillet du Shabbat (‘Tov LaHassot BéHachem’ Paracha Tétsavé). Il dit : »lors des derniers instants de ma femme j’étais à ses côtés. Elle était dans le coma et n’avait aucune conscience de ce qui se passait autour d’elle. Les différents écrans indiquaient d’après sa respiration et ses battements cardiaques qu’elle vivait ses derniers instants, Que Dieu nous en préserve. C’est alors qu’il s’est passé une chose tout à fait incroyable. Elle ouvrit les yeux et commença à parler d’une voix faible. Esther dit (ndlr : je traduis mot pour mot ses paroles) : »Mon âme s’est proposée pour revenir pour deux choses. La première c’était pour te ramener à la maison. La seconde c’était pour te ramener dans une maison juive et non Goy. « Elle s’arrêta puis continua : « la première mission était la plus facile, la deuxième mission était plus difficile. Maintenant que j’ai réalisé cette dernière mission, je peux revenir à ma maison… »  Elle ferma les yeux et rendit son âme. Jonathan Polard dit que les dernières paroles de sa femme transformèrent la manière de voir sa vie. Lorsque sa femme tomba malade du Corona et que son état empirait de jour en jours, il en était très affecté et pour cause. Durant les trente années d’incarcération, c’est Esther Aléa Chalom qui l’a soutenu envers et contre tous! C’est elle qui parcourut le monde entier jusqu’en France afin d’avertir du sort de son mari à la communauté juive afin de faire revenir la justice américaine sur sa décision si cruelle. Elle se déplaça dans le monde entier et fit tout pour lui remonter le moral lors de son incarcération. C’est grâce à ses efforts qu’au final Donald Trump le gracia. Après les dernières paroles de sa femme il comprit la grandeur et l’importance de la Thora et de la vie juive authentique, même si souvent les événements de la vie semblent montrer que les trames de vies sont vouées au hasard du destin ce qui est complètement faux

Ces dernières paroles sont très intéressantes et nous feront réfléchir sur certains évènements de la vie. Mes lecteurs le savent, l’homme vient dans ce monde pour pratiquer la Thora, les Mitsvots et surmonter les différentes épreuves, que D.ieu préserve. Seulement il faut savoir que l’homme descend aussi sur terre avec un but, on dira même une mission particulière, pas forcément liée avec le phénomène, des réincarnations des âmes, développé dans la Kabbala du Ari Zal.

Le Rav de Slonim disait que lorsque l’on voit dans la rue un homme marchant avec un marteau dans une main et une scie dans l’autre, on aura deviné que c’est un menuisier. Pareillement, on pourra savoir d’après nos propres facultés, le but de notre venue sur terre. Pour l’un, qui a une facilité dans l’enseignement avec les jeunes, il serait bon qu’il persévère dans le domaine de l’éducation pour apporter le plus de lumière à la jeunesse. Pour l’autre ce sera sa profondeur dans l’étude de la Thora ou dans l’aide à autrui comme par exemple aider son prochain au niveau financier ou à s’orienter dans les dédales de sa vie. Chacun a son propre cheminement. A cogiter.

Rav David Gold