25 juin 2022

Wort sur la Paracha…Chela’h Lekha

“Moché appela Hochéa fils de Noun Yéhochou”s (13,16)

Moché a changé le nom de Hochéa en Yéhochoua, en y ajoutant un youd devant son nom originel. Le Targoum Yonathan dit que Moché a effectué ce changement de nom après avoir vu l’humilité de Yéhouchoua. Que vient voir l’humilité avec ça ?

Le Oheiv Israël explique, en se basant sur les paroles du Mabit, que la résurrection des morts se fera selon l’ordre alphabétique : ceux ayant un nom commençant par aléph revivront avant ceux ayant un nom commençant par la lettre bét, et ainsi de suite. Si c’est ainsi, Moché en ajoutant la letter «youd » devant la lettre «hé», a fait que Yéhochoua devra avoir une résurrection plus tardive que ce qu’il avait initialement, il est passé du rang cinq [hé] au rang dix [youd]!. Comment a-t-il pu lui donner un tel désavantage ? Le Targoum Yonathan répond en disant que Moché a ajouté la lettre youd, uniquement après avoir reconnu l’humilité de Yéhochoua. En effet, selon nos Sages, toute personne véritablement humble bénéficie d’une résurrection des morts avant les autres, indépendamment de son nom, ce qui explique l’action de Moché.

« Kalev fit taire le peuple à l’endroit de Moché et dit : Nous monterons assurément et la conquerrons, car nous le pouvons certainement ! » (13,30)

Pourquoi est-ce particulièrement Kalev qui a essayé de réduire au silence les explorateurs, et non pas Yéhochoua pour lequel Moché a prié ?

Rabbi Yéhouda Gross répond Kalev était le mari de Myriam, et il a ainsi été témoin aux premièrs rangs des conséquences dévastatrices du lachon ara, en étant témoin de ce que c’est passé avec sa femme.

Rachi explique que ce qui a poussé les explorateurs à fauter c’est de ne pas avoir appris de l’épisode de Myriam. C’est pourquoi, c’était spécifiquement à Kalev, qui était très sensible aux dangers du lachon ara, et qui a tout fait pour mettre un terme à cela. (Aux Délices de la Torah)

« Un cordon d’azur » (15,38)

Il est écrit dans la Guémara (Ménahot 43b) :

« Telle est la couleur imposée par la Torah, parce que l’azur ressemble à la mer, la mer au firmament, et le firmament au Trône de la Gloire.» Le Rav Moché Feinstein zatsal note que cette explication est étonnante. Pourquoi D. n’a-t-il pas désigné directement la couleur qui ressemble au Trône de Gloire ? De là, nous apprenons que pour nous élever véritablement dans la spiritualité, nous devons progresser graduellement, gravir marche après marche, jusqu’à ce que nous arrivions au «Trône de Gloire ».Un objectif spirituel ne peut être atteint « d’un coup », sans un effort intense et continu. Seul ce que l’être humain recueille par un labeur soutenu devient une part de lui-même, une composante intrinsèque et permanente. Telle est la seule et unique façon d’atteindre « le Trône de Gloire». (Talelei Oroth du Rav Yissahar Dov Rubin Zatsal)