Deuxième clé l’écoute (suite)

Trois niveaux d’écoute.

1.       Ecoute de soi : c’est-à-dire, discerner ce qui nous traverse et ce que nous ressentons pendant la discussion. (je m’ennuie, il m’énerve, je suis admiratif). Cette conscience nous permet de savoir ou est-ce qu’on se situe dans la conversation afin de changer et améliorer nous comportement ou notre écoute vis-à-vis de celui à qui nous parlons.

2.       Ecoute active : Être attentif à ses mots, ses expressions, l’expression de ses sentiments.

3.       Ecoute du message caché avec notre intuition : Comprendre dans la discussion ce que veut vraiment notre conjoint. Qu’est-ce qu’il n’a pas dit ? Pourquoi ne l’a-t-il pas dit ? Exemple : « J’ai plus rien à me mettre » alors qu’elle a une armoire pleine. Elle veut surement dire qu’elle ressent un manque de considération et de compliment ou qu’elle aimerait une nouvelle robe. Pourquoi elle ne nous le dit pas directement ? Il peut y avoir plusieurs raisons ; elle n’ose pas demander une nouvelle robe parce qu’on dépense déjà beaucoup d’argent. Ou bien, elle aimerait bien que l’on prenne les choses en main et qu’on lui fasse une surprise.

L’objectif de celui qui écoute est de faire comprendre à l’autre qu’il est écouté. Comprendre le fond du message qu’il veut nous transmettre et s’intéresser à ce qu’elle vit, elle. La grande difficulté à ce niveau est que, de manière naturelle, nous n’accordons pas d’importance à ce que nous ne vivons pas. De ce fait, lorsque mon conjoint me parle de sa journée et d’un problème qui y est lié, je ne me sens absolument pas concerné et donc pas intéressé. Exemple : lorsqu’un des conjoints raconte sa journée à la maison ou au travail. Généralement les histoires de ménage, ou démarche complexe du travail ne nous intéressent pas. Pourtant pour le conjoint, cela représente toute sa vie puisqu’il vit dans cette réalité toute la journée.

Cependant, ce manque d’intérêt envers autrui n’existe que lorsque nous ne sommes pas proches. Mais s’il existe un véritable lien entre vous, chacune de ses paroles peut être intéressante. La preuve, c’est la relation avec votre meilleur ami. Ne peut-il pas parler de n’importe quoi, et pourtant cela vous intéresse ?

Le problème ici avec notre conjoint, bien qu’il soit important, c’est qu’on n’est pas assez proche. Souvenez-vous pour être proche de quelqu’un, il faut pouvoir lui ouvrir notre cœur et lui partager nos sentiments et pour ça, il nous faut les quatre clés.

Rav Boukobza 054.840.79.77

aaronboukobza@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *