LA DEUXIÈME CLÉ EST L’ÉCOUTE.-Dernière partie

Tout ce que nous avons décrit précédemment rendant difficile l’écoute ne signifie pas que nous ne comprendrons rien à ce que dit notre femme. Mais que nous ne vivrons qu’un moment superficiel et vide de sens. Celui qui veut vivre un moment pur et particulier de partage avec autrui, se doit d’ouvrir ses oreilles à son épouse, et de la comprendre.

Prenez en compte lorsque vous discutez avec quelqu’un, que 55% de votre message passe par votre physiologie (mouvement du corps pendant la conversation, regard, expression du visage…), 38% passe par le ton que vous prenez et seulement 7% passe par les mots que vous choisissez. Soyez donc présent !

En fonction de notre personnalité, l’écoute peut s’avérer naturellement difficile ou au contraire, tout à fait naturelle. Il est clair qu’une personne ayant de la facilité à écouter son prochain a dans sa main un atout tout à fait particulier, et qu’il se doit d’en faire bon usage. De ce point de vue, les femmes n’ont pas d’avance sur les hommes, certes elles partagent naturellement beaucoup plus que nous les hommes et donc, sont plus enclines à vivre en communauté et à deux. Mais cela ne veut pas nécessairement dire qu’elles savent écouter de manière plus juste que les hommes. L’écoute, en effet, demande avant tout de la tolérance, de l’ouverture d’esprit, de l’empathie et de la curiosité. N’oubliez jamais, au même titre que vous êtes un être complexe qui est fait de sentiment, de considération, d’appréhension ; il en est de même pour la personne qui vous accompagne dans la vie. Elle ne réfléchit pas moins que vous, sur les évènements qu’elle traverse. Elle ne se pose pas moins de questions. Mais elle a, naturellement, une approche différente de la vôtre. C’est justement là, que l’écoute prend tout son sens, car elle vous permet de vous immiscer dans sa vision des choses. De comprendre profondément, quelle logique existe-t-il entre les évènements qu’elle a vécu, à quelle pensée cela l’amène, que ressent-elle ?

Lorsque vous y parvenez, demandez-vous aussi ce que vous ressentez ? Ne passez-vous pas un moment particulier ? Ne découvrez-vous pas pour la première fois la profondeur qu’il existe chez votre femme ? N’êtes-vous pas fier d’avoir vécu un tel moment de profondeur avec celle avec qui vous partagez tant ? N’êtes-vous pas plus proche d’elle maintenant que vous la comprenez vraiment ? Ne partagez-vous pas plus sa joie ou sa difficulté ?

Rav Boukobza 054.840.79.77

aaronboukobza@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *