LA DEUXIÈME CLÉ EST L’ÉCOUTE. QUATRIÈME PARTIE



Ce qui engendre des difficultés à écouter.

Que pense-t-on de moi ? Durant une conversation, il y a toujours une prise de position sur le sujet. Lorsqu’on nous pose une question, on espère donner une réponse qui plaise à l’autre pour trouver grâce à ces yeux et prouver notre valeur. Du coup, tant que nous sommes concentrés sur le « qu’est-ce que les gens en penseront ? » nous ne sommes pas concentrés sur les mots et les sentiments de l’autre. On passe à côté de son point de vue.

Les stéréotypes. Naturellement, nous cherchons et associons chaque individu à un groupe de personnes. On ressent le besoin de le « caser » pour comprendre le fonctionnement de ses pensées. Mais tout le problème est justement là, car chaque individu est unique, et même s’il est influencé par son entourage, cela ne veut pas dire qu’il n’a pas de pensée et de sentiment bien à lui.  « Chaque homme est un monde à part. » Lorsque nous discutons avec quelqu’un, pour l’écouter vraiment, il faut savoir enlever tout filtre de préjugé. Sinon, on ne posera pas toutes les questions qui nous permettrons de le comprendre, croyant qu’on connait déjà les réponses. Les préjugés concernant notre épouse réduisent aussi énormément sa valeur à nos yeux.

La tendance à vouloir dominer l’autre et lui prouver qu’on a raison. Lorsqu’on dit à quelqu’un « non, tu as tort », il est fort probable que naturellement, il se renferme sur lui-même pour prouver qu’il avait, oui, raison. Il ne va plus chercher à écouter et s’intéresser à vos arguments, mais simplement à vous prouver qu’il n’avait pas tort. Cela arrive aussi très souvent dans les débuts de dispute qui commencent généralement par une critique sur l’autre. Dans ces cas-là, il cherchera irrémédiablement à prouver que la critique n’est pas justifiée. Exemple : « Tu fais toujours la même chose, tu n’en as pas marre d’être désordonné ! » « Quoi encore ! je n’ai rien fait ! Je suis encore en train de préparer, et puis en plus tu parles de rangement mais t’as pas vu l’état de la chambre à cause de tes habits qui trainent ! » Il n’y a rien de concret dans cette conversation, aucun partage. Seulement deux personnes renfermées sur elles-mêmes ne prenant pas compte des conséquences de leurs paroles sur l’autre. Aussi, rappelez-vous que toute dispute, débat houleux, diminue l’intensité du lien la sensation d’être proche et à l’aise qui vous unit.

L’écoute par intérêt. Lorsqu’on écoute par intérêt, nous ne sommes pas concentrés sur ce que la personne dit, mais uniquement sur ce qu’elle cherche à acquérir grâce à cette conversation. Exemple : « un mari qui parle à sa femme pour trouver grâce à ses yeux » La magie ne viendra pas, il n’atteindra pas son but, elle sentira que quelque chose ne va pas. « S’il l’écoute pour qu’elle le laisse tranquille après. » Il est évident que cela se sent, et vexe notre épouse. Cela la pousse à se renfermer et ne plus nous partager ses sentiments, c’est le début d’une relation difficile dans laquelle nous ne sommes pas à l’aise avec l’autre. C’est le début des souffrances à long terme. Vous voulez réparer ? Ecoutez-la, comprenez-la vraiment et ouvrez-lui votre cœur comme nous l’avons appris.

Jugement et critique. Sans avoir besoin de s’étaler sur le sujet, il est évident que personne ne veut écouter quelqu’un qui le critique et le juge constamment ou même de manière ponctuelle. Une personne ne sera pas attentive à l’argument d’un autre s’il vient de le critiquer.

Lorsqu’on est afféré à autre chose. Nous l’avons dit, on ne peut pas écouter deux personnes en même temps parce que l’écoute nécessite une concentration totale. Plus nous sommes concentrés sur la personne qui nous fait face, plus nous aurons de chance de le comprendre vraiment. De ce fait, faire une autre activité pendant que quelqu’un nous parle, au-delà du fait que cela fait de la peine, engendre une écoute superficielle. Plus vous serez proche de votre femme, plus vous aurez partagé l’un et l’autre ce que vous ressentez (bon ou mauvais sentiment) au sein de votre relation, plus il sera facile de l’écouter.

Les discussions intérieures. Même si le fait de penser à des choses essentielles de notre existence est important, il faut savoir faire le vide lorsqu’on parle à quelqu’un. Car il est impossible d’écouter vraiment quelqu’un lorsqu’on a besoin de penser à autre chose. Si vous ne pouvez pas vous défaire de vos pensées dans une situation exceptionnelle, expliquer à votre conjoint gentiment ce que vous traversez et reportez, s’il est d’accord, cette conversation. N’oubliez pas, « reporter » ne signifie pas « s’en débarrasser ».  

Rav Boukobza 054.840.79.77

aaronboukobza@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *