27 novembre 2022

Lois du jeûne de Tisha béAv

5 Av 5782

Outre les interdits de manger et de boire, nos Maîtres ont décrété d’appliquer plusieurs lois de l’endeuillé à Tisha béAv, comme suit.

1. Chaussures en cuir. Il est interdit de porter des chaussures en cuir, ni même des chaussures en plastique recouvertes de cuir. Si elles n’ont qu’une petite bande de cuir, certains tendent à les permettre.

Selon la loi stricte, il n’y a pas d’interdit à porter des chaussures synthétiques très confortables, même si on les chausse durant le reste de l’année. Certains conseillent tout de même de s’en abstenir a priori.

2. Ces interdits sont en vigueur pendant toute la journée du jeûne, jusqu’à la tombée de la nuit, soit 20 min. après le coucher du soleil. Celui qui traverse des quartiers non-juifs et ressent une gêne à se promener en savates a le droit de porter des chaussures de cuir durant son déplacement, mais devra les ôter dès qu’il arrivera chez lui ou dans un quartier juif. [ch.554 §17]

3. Précisons dans la lancée que dans les Birkot haSha’har –les Berakhot que l’on dit au réveil– de Tisha béAv, le Ari za’l prescrit de ne pas dire la Berakha de ShéAssa li kol Tsorkiqui a pourvu à tous mes besoins, car cette Berakha a été instaurée spécifiquement lorsque l’on chausse ses chaussures de cuir[1]. Rav O. Yossef zatsal prescrit toutefois de dire malgré tout cette Berakha. [Cf. Yakout Yossef ch.620 §2]

4. Comme à Kippour, les rapports conjugaux sont formellement interdits. On appliquera même les lois de Har’hakot –éloignement– de la Nida –la femme menstruée. Soit, on séparera les lits, et s’abstiendra même de tout contact, surtout pendant la nuit. [Ibid. §18]