10 août 2022

Lois de Tisha béAv (suite)

6 Av 5782

03/08/22

1. Ne pas se laver. Il est interdit de se laver, ni même de tremper un doigt dans l’eau, si on le fait pour un quelconque bien-être.   

Ainsi, au réveil du matin du Tisha béAv, on fera la Netilat Yadaïm –l’ablution des mains– en se lavant les 3 phalanges des doigts uniquement. Et après s’être essuyé les doigts, on les passera lorsqu’ils sont encore légèrement humides sur les yeux pour les nettoyer, car il est permis de se rincer à minima une partie du corps qui est sale, ou encore, pour une Mitsva – comme ci-après.

2. Après s’être soulagé, habillé et préparé à prier, on refera la Netilat Yadaïm en se lavant 3 fois les phalanges uniquement, et l’on dira alors la Berakha de Al Netilat Yadaïm. [ch.554 §10]

De même, avant la prière de Min’ha, il sera permis de faire Netilat Yadaïm de la sorte (sans dire de Berakha), car il y a une Mitsva de se laver les mains avant chaque prière.

Quant au Cohen qui monte à la synagogue sur l’estrade pour bénir le peuple, il devra faire auparavant la Netilat Yadaïm avec Berakha en se lavant complètement la main. [Shaarei Teshouva ch.554 §9]

3. Lorsque l’on sort des toilettes, on ne se lavera que le bout des doigts. Si l’on s’est sali la main, il sera permis de la laver. [Il va sans dire qu’il est interdit de se brosser les dents ou de faire une toilette !]

4. Nous apprendrons que depuis le début de l’après-midi du jeûne, il devient permis de cuisiner ; il sera alors permis de laver les ustensiles, bien que l’on plonge à cette occasion les mains dans de l’eau, car l’intention de ce lavage n’est pas de tirer un bien-être corporel.

5. Il est interdit de s’oindre de crème parfumée durant le 9 Av. A l’exception d’une crème que l’on étale pour raison médicale. Par contre, la plupart des décisionnaires permettent de mettre du déodorant.

6. Il faut s’abstenir de fumer à Tisha béAv. Celui qui s’en passe difficilement pourra fumer discrètement, surtout à de la mi-journée.